L'optimisation fiscale en danger en Irlande

le
0
Sous la pression de Washington et de Bruxelles, Dublin veut imposer une résidence fiscale aux multinationales.

L'Irlande soigne son image. Elle veut redorer son blason face aux critiques grandissantes depuis des mois sur les pratiques fiscales choquantes des multinationales qui la visent au premier chef. Comment les Google, Apple ou Amazon, pour ne citer que les plus emblématiques, réduisent par des tours de passe-passe à quasi-néant leur impôt en transitant le plus souvent par la petite île celtique et ce, en toute légalité.

Ce n'est pas tant son taux réduit d'impôt sur les sociétés à 12,5% qui est visé que des montages sophistiqués via des holdings permettant de loger les profits réalisés dans les filiales étrangères puis de les localiser dans des juridictions à fiscalité nulle, type Caïmans, îles Vierges britanniques ou Bermudes. À tel point qu'une commission d'enquête du Sénat américain rendue publique en mai n'a pas hésité à taxer l'Irlande de «para...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant