L'opticien pour dépanner, c'est bien vu

le , mis à jour à 06:41
3
L'opticien pour dépanner, c'est bien vu
L'opticien pour dépanner, c'est bien vu

« C'est une bonne nouvelle, cela faisait deux ans qu'on attendait ce texte ! » Jeune opticien indépendant du réseau Optical Discount, installé rue Ordener dans le XVIIIe arrondissement de Paris, Stéphane Delhamou se félicite du décret publié dimanche qui assouplit les conditions de délivrance de lunettes de vue et de lentilles.

 

Ordonnance valable cinq ans

 

Depuis hier, si vous avez entre 16 et 42 ans, la validité de l'ordonnance de votre ophtalmologiste est portée de trois à cinq ans. Pour les moins de 16 ans, elle reste d'un an, et pour les plus de 42 ans, à trois ans. « C'est une mesure équilibrée car entre 16 et 42 ans la vue évolue peu », analyse Stéphane Delhamou. Venue chercher ses lunettes, Roseline, la soixantaine, est plus nuancée : « Quand j'ai besoin d'en changer, c'est que ma vue a baissé et je consulte mon ophtalmo. »

 

Adaptation des lentilles

 

Dans le cadre de la délégation de tâches, avec ce décret, l'opticien peut « adapter la correction optique des prescriptions de lentilles de contact datant de moins d'un an pour les patients de moins de 16 ans et de moins de trois ans pour les autres », et ce après un examen de la vue. En cas de modification de la prescription initiale, l'ophtalmologiste du patient devra être informé.

 

Vente en « cas d'urgence »

 

Autre nouveauté, si vous cassez ou perdez vos lunettes, tout opticien pourra vous fournir une nouvelle paire. Comment ? En récupérant les verres de la paire brisée, en effectuant un examen de la réfraction ou grâce à une ordonnance, même non valide. « La loi Hamon de 2014 nous avait interdit de vendre des lunettes de vue sans une ordonnance valide, rappelle Stéphane Delhamou. Nous devions refuser d'appareiller des touristes étrangers et des clients qui les avaient cassées devaient repasser chez l'ophtalmo, avec les délais de rendez-vous qu'on connaît. »

 

Ce qui Reste à ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr


Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • awsdf il y a un mois

    C'est bien, mis quelle usine a gaz a nouveau. Puisqu'ils ont la compétence pour tester la vue et ajuster les verres, pourquoi ce besoin d'ordonnance a 3 ou 5 ans selon le produit (rien a voir avec la vue) , et pourquoi exclure les -16 et +42 ans. Dure a supprimer les monopoles.

  • heimdal il y a un mois

    Pour une fois que les dépenses de sécu évoluent un peu et pas le sens du monopole des ophtalmos tout-puissants ,on ne va pas se plaindre .

  • 32bits il y a un mois

    C'est franchement de la pub là...