L'opposition syrienne veut plus qu'une reconnaissance

le
0
Les «Amis de la Syrie», États-Unis inclus, apportent un appui politique aux insurgés, mais peu d'argent et pas d'armes.

Une reconnaissance internationale accrue, un peu plus d'argent pour les réfugiés, mais toujours pas d'armes aux rebelles qui cherchent à renverser le régime de Bachar el-Assad. Les dirigeants de l'opposition syrienne ont accueilli avec une satisfaction mêlée de scepticisme les résultats de la 4e réunion des «Amis de la Syrie», mercredi à Marrakech.

En tête des bonnes nouvelles, la très large reconnaissance apportée à la «Coalition nationale» créée il y a un mois au Qatar, par plus de 100 pays et organisations, États-Unis en tête. «L'appui américain va en entraîner d'autres», se félicite Nazir Hakim, un opposant proche des Frères musulmans. Dans le sillage de Washington, l'Allemagne, la Tunisie et les trois pays du Benelux ont reconnu la Coalition comme «le représentant légitime de l'opposition syrienne». Mais toujours pas l'Algérie, n...



Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant