«L'opposition syrienne veut créer son ministère de la Défense»

le
0
INTERVIEW - Ignace Leverrier, ancien diplomate en poste à Damas et auteur du blog «Un ?il sur la Syrie», analyse les conséquences de la création par le Conseil national syrien (CNS), principal représentant de l'opposition, d'un «Bureau militaire consultatif»

La création de ce bureau est-elle une bonne idée?

C'est au moins la réponse à une nécessité. Un certain nombre de dirigeants du CNS ne se sont pas résolus à cette solution de gaieté de c½ur. Mais ils se rendent compte que s'ils n'organisent pas eux-mêmes l'arrivée des armes, elles seront introduites en Syrie hors de tout contrôle. Des pays comme l'Arabie saoudite et le Qatar sont déjà prêts à armer la rébellion. Une prolifération et une dissémination des armes hors de tout contrôle risqueraient de faciliter une guerre civile.

Mais la création de cet organe ne signale-t-elle pas justement que l'on bascule dans une guerre civile?

Pas pour l'instant. L'Armée syrienne libre est une force de défense. Elle ne tire pas sur des civils. Le Bureau militaire se donne pour but de renforcer l'ASL et de rassembler tous les groupes dans le cadre d'une stratégie unifiée de défense. Le Bureau aura pour tâche de définir ce qu'il entend par là: par exemple, si l'on sait

...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant