L'opposition syrienne salue la fermeté de la France face à Assad

le
3

PARIS, 1er mars (Reuters) - Le chef de l'opposition syrienne Khaled Khoja salue dans une lettre adressée aux autorités françaises la fermeté "exemplaire" de la France à l'égard du régime de Bachar al Assad, dont le départ reste selon lui un impératif à tout règlement du conflit qui ravage le pays depuis quatre ans. L'envoi de cette lettre au chef de l'Etat François Hollande, au Premier ministre Manuel Valls et au chef de la diplomatie Laurent Fabius fait suite à la polémique soulevée par le déplacement de quatre parlementaires français à Damas cette semaine. Ce déplacement - et la rencontre pour trois d'entre eux avec Bachar al Assad - a donné lieu à une mise au point de Laurent Fabius qui a réaffirmé vendredi dans une tribune la ligne anti-Bachar al Assad de la France. ID:nL5N0W1305 "La coalition nationale des forces de la révolution et de l'opposition syrienne salue chaleureusement la position de fermeté exprimée par la France vis-à-vis de la cause du peuple syrien et de son aspiration à un Etat civil démocratique, régi par le droit", écrit Khaled Khoja dans sa lettre, obtenue par Reuters dimanche. "Cette aspiration nécessite impérativement le départ du régime dictatorial de Bachar al-Assad", ajoute-t-il. "De ce point de vue, la position de la France a toujours été exemplaire et votre pays s'est constamment tenu au côté du peuple syrien et de ses aspirations, contre toute tentative de réhabilitation sous de faux prétextes du régime en place à Damas." Khaled Khoja sera reçu jeudi par François Hollande à l'Elysée. La France a fermé en 2012 son ambassade en Syrie pour dénoncer la répression conduite par le président Bachar al Assad du mouvement de contestation, au départ pacifique, de son régime. La ligne officielle française n'a pas changé depuis, malgré la montée en puissance du groupe djihadiste Etat islamique et certains appels en faveur d'une révision de la position française vis-à-vis de Damas. Selon un sondage Ifop publié dans le JDD, 56% des Français estiment que Paris ne doit pas renouer le dialogue avec Bachar al Assad ( ID:nL5N0W304C ). (John Irish et Marine Pennetier, édité par Tangi Salaün)

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • M1877657 le dimanche 1 mar 2015 à 16:25

    Si c'est pour faire comme en Libye alors il vaudrait mieux éviter la prise de pouvoir par les barbus. On voit ce que cela donne en Afrique avec ces barbares de l'EI. Donc, réfléchir avant de demander la démission d'Assad car la suite sera pire. Nous avons suffisamment de pb sans en avoir de nouveaux

  • M5441845 le dimanche 1 mar 2015 à 15:04

    C'est quoi l'opposition Syrienne? Un club d'intello qui se réunissent de temps en temps en Turquie et qui ont laissé l'Etat Islamique monter en puissance, tout détruire et décapiter tout le monde. Ce n'est pas tout de manier de grande idées si on n'est pas capable de s'imposer sur le terrain. Cette opposition Syrienne ne représente rien. Le choix, c'est Assad ou DAESH. La peste ou le choléra, c'est triste mais c'est la réalité de la Syrie.

  • LeRaleur le dimanche 1 mar 2015 à 14:18

    Ben voyons.