L'opposition syrienne "pas contre" un dialogue direct avec Damas

le
0
 (Actualisé avec informations données à Genève) 
    MOSCOU, 15 mars (Reuters) - Le Haut Comité des négociations 
(HCN) de l'opposition syrienne a indiqué mardi qu'il n'était 
"pas contre" des discussions directes avec le gouvernement 
syrien, rapporte l'agence de presse RIA. 
    L'agence russe cite Salim al Muslat, porte-parole de la 
principale alliance de l'opposition syrienne. "Nous ne sommes 
pas contre l'ouverture de pourparlers directs", dit-il. 
    L'envoyé spécial des Nations unies pour la Syrie, Staffan de 
Mistura, a relancé lundi à Genève des négociations indirectes 
entre représentants du pouvoir et de l'opposition syrienne. 
    A Genève, les représentants de l'opposition syrienne ont 
demandé au gouvernement syrien de préciser ce qu'il entend par 
transition politique et souligné qu'il n'y avait pas eu de 
progrès dans la libération des détenus, exécutés, disent-ils au 
rythme de 50 par jour. 
    Georges Sabra, négociateur pour le HCN, a rappelé que la 
délégation de l'opposition avait donné à l'émissaire spécial des 
Nations unies sur la Syrie, Staffan de Mistura, une proposition 
sur un gouvernement de transition qui aurait les pleins pouvoirs 
exécutifs. 
    De Mistura a fait avoir qu'il souhaitait recevoir des 
propositions de toutes les parties pour les fondre ensuite dans 
un document commun.    
 
 (Jack Stubbs et Tom Miles, Suleiman al-Khalidi et Stephanie 
Nebehay à Genève; Henri-Pierre André et Danielle Rouquié pour le 
service français) 
 
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant