L'opposition syrienne laisse entendre qu'elle ira à Genève

le
0
 (actualisé avec déclaration d'un autre membre du HCN) 
    BEYROUTH, 7 mars (Reuters) - Le principal conseil de 
l'opposition au régime de Bachar al Assad se rendra aux 
négociations de paix prévues en Suisse sur la Syrie et ses 
représentants seront à partir de vendredi à Genève à cette fin, 
a annoncé lundi un porte-parole. 
    L'opposition souhaite le lancement sans attendre de 
négociations sur une autorité gouvernementale de transition, 
a-t-il dit. 
    "Nous souhaitons y aller", a déclaré Riad Nassan Agha, 
membre du Haut comité des négociations (HCN), ajoutant que les 
violations du cessez-le-feu par les forces du régime et ses 
alliés avaient diminué au cours des dernières 48 heures. La 
trêve est entrée en vigueur le 27 février. 
    "Nous avons commencé à noter une diminution du nombre de 
violations ces deux derniers jours. Nous espérons que d'ici 
vendredi, il n'y en aura plus aucune", a-t-il dit. 
    "Si les violations cessent, cela créera un climat favorable 
au lancement des négociations", a-t-il continué. 
    Mais un autre porte-parole du HCN a déclaré par la suite à 
la chaîne Al Arabia Al Hadath que le conseil n'avait pas encore 
pris de décision sur sa participation éventuelle aux 
négociations de Genève.        
    En France, le ministre des Affaires étrangères Jean-Marc 
Ayrault a déclaré lundi matin sur France Inter qu'"Il y a une 
trêve, une désescalade, mais elle doit être durable." 
    "Le cessez-le-feu doit être intégralement respecté pour que 
l'aide humanitaire soit acheminée partout. Pour l'instant ce 
n'est pas le cas et c'est la condition de la reprise de la 
négotiation, qui devrait redémarrer à partir du 10", a-t-il 
continué.  
 
 (Tom Perry, avec John Irish à Paris; Eric Faye pour le service 
français) 
 
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant