L'opposition remporte les législatives en Géorgie

le
0
RÉSULTATS DE L'ÉLECTION EN GÉORGIE
RÉSULTATS DE L'ÉLECTION EN GÉORGIE

par Margarita Antidze et Steve Gutterman

TBILISSI (Reuters) - Le président géorgien, Mikheïl Saakachvili, a reconnu mardi la défaite de son parti, le Mouvement national uni (MNU), aux élections législatives de la veille face à la formation Rêve géorgien du milliardaire Bidzina Ivanichvili.

Ce dernier, qui dispose d'une expérience politique limitée après avoir quitté le monde des affaires il y a seulement un an, devrait être choisi comme Premier ministre, ouvrant la voie à une cohabitation d'un an à l'issue de laquelle Mikheïl Saakachvili ne sera pas rééligible.

"Il est clair, selon les premiers résultats, que Rêve géorgien a obtenu la majorité lors du scrutin", a déclaré à la télévision le chef de l'Etat, dont la formation avait dans un premier temps revendiqué la victoire.

"Cela signifie que la majorité parlementaire devrait former un nouveau gouvernement et, en tant que président, conformément à la Constitution, je ferai tout mon possible pour faciliter son travail, afin que le Parlement puisse se choisir un président et mettre sur pied un gouvernement", a ajouté Mikheïl Saakachvili.

Il s'agit de la première alternance politique normale en Géorgie depuis que ce pays a proclamé son indépendance à l'éclatement de l'Union soviétique en 1991.

Les observateurs internationaux ont validé le scrutin et exhorté les forces politiques géorgiennes à collaborer pour faciliter la passation de pouvoir.

"Malgré une campagne électorale très clivante (...) le peuple géorgien a exprimé librement sa volonté dans les urnes", a déclaré Tonino Picula, l'un des responsables de cette mission d'observation composée de représentants de l'Organisation pour la Sécurité et la Coopération en Europe (OSCE), de l'Otan, du Parlement européen et du Conseil de l'Europe.

Des milliers de partisans de la coalition Rêve géorgien ont laissé éclater leur joie dans les rues de la capitale lundi soir, brandissant des fanions bleus, la couleur de leur parti, et des drapeaux géorgiens dans un concert de klaxons.

VOTE-SANCTION POUR SAAKACHVILI

"Mon projet politique est très simple", a déclaré Bidzina Ivanichvili dans la soirée sur la chaîne de télévision Channel 9, dont il est propriétaire. "Quand notre victoire sera officiellement confirmée, j'espère que le parlement m'adoubera comme Premier ministre."

Aux termes de la Constitution géorgienne, le président Saakachvili, qui a déjà effectué deux mandats, ne pourra pas se présenter à l'élection présidentielle de l'an prochain.

Le scrutin s'est déroulé dans un climat de tension né de la diffusion à la mi-septembre d'une vidéo montrant des sévices infligés à des détenus dans une prison de Tbilissi et qui avait fait descendre des milliers de personnes dans les rues.

Les premiers résultats partiels, publiés par la commission électorale après dépouillement dans 21% des bureaux de vote, donnent la coalition d'Ivanichvili en tête du scrutin de liste, qui détermine 77 des 150 sièges du Parlement, avec 54,3% des voix contre 40,6% pour le parti présidentiel.

Le résultat des élections constitue un vote-sanction pour Mikheïl Saakachvili, porté à la tête de l'ancienne république soviétique par la révolution des roses de l'hiver 2003 mais dont la popularité a été entamée par le bref conflit armé d'août 2008 contre la Russie qui a exacerbé les séparatismes en Abkhazie et en Ossétie du Sud, désormais reconnues comme entités indépendantes par Moscou et plusieurs autres capitales.

Bidzina Ivanichvili, 56 ans, dont la fortune estimée à 6,4 milliards de dollars représente presque la moitié du produit intérieur brut de la Géorgie, avait centré sa campagne contre ce qu'il appelle le "système Saakachvili" et la dérive antidémocratique.

Son rival malheureux l'accuse de vouloir éloigner la Géorgie de l'Occident et entamer un rapprochement avec la Russie où, selon l'actuel président, le futur chef du gouvernement a bâti l'essentiel de sa fortune, une accusation que ce dernier dément.

Le Premier ministre russe, Dmitri Medvedev, cité par des agences de presse russes, s'est félicité de la victoire de l'opposition et a prédit que "des forces plus responsables et plus constructives apparaîtront au Parlement" géorgien.

La Russie a interrompu ses relations diplomatiques avec la Géorgie depuis la brève guerre russo-géorgienne de 2008 et tant Dmitri Medvedev que Vladimir Poutine ont depuis lors refusé tout contact personnel avec Saakachvili.

Les Etats-Unis ont salué quant à eux la réaction de Mikheïl Saakachvili mardi. "Nous aimerions aussi saluer le président Saakachvili et le MNU pour avoir reconnu gracieusement qu'ils avaient perdu dans les urnes", a déclaré à des journalistes la porte-parole du département d'Etat Victoria Nuland.

avec Nino Ivanichvili, Arshad Mohammed et Gleb Bryanski, Bertrand Boucey, Pascal Liétout et Hélène Duvigneau pour le service français

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant