L'opposition maintient sa mobilisation contre Sharif au Pakistan

le
0

ISLAMABAD, 16 août (Reuters) - Les dirigeants de deux mouvements de l'opposition pakistanaise ont promis samedi de manitenir leur mobilisation jusqu'à la démission du Premier ministre Nawaz Sharif au pouvoir depuis quinze mois. "Je ne partirai pas d'ici tant qu'il n'y aura pas une réelle liberté dans mon pays", a déclaré l'ancien joueur de cricket Imran Khan, chef du parti Tehreek-e-Insaaf, devant plusieurs milliers de ses partisans qui sont entrés dans la capitale Islamabad vendredi soir. De son côté, le prédicateur Tahir ul-Qadri, qui a organisé une autre marche sur la ville avec ses sympathisants, a prévu d'organiser un sit-in et devrait s'adresser à ses supporters en milieu de journée. Dans son allocution, Qadri va présenter plusieurs demandes dont la démission de Sharif et de son gouvernement ainsi que son arrestation, a indiqué un porte-parole du religieux. Le convoi d'Imran Khan a essuyé vendredi des jets de pierres au moment où il traversait la ville de Gujranwala et a même été pris pour cible de coups de feu qui n'ont pas fait de victimes, a indiqué un porte-parole du mouvement. Certains membres du parti de Nawaz Sharif laissent entendre que cette contestation est soutenue en secret par l'armée qui entretient des relations difficiles avec le chef du gouvernement. Peu d'observateurs redoutent la possibilité d'un coup de force des militaires mais des officiels estiment que la menace de troubles constitue pour eux le moyen d'accentuer leur emprise sur le pouvoir. (Katharine Houreld et Syed Raza Hassan; Pierre Sérisier pour le service français) ;))

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant