L'opposition guinéenne demande l'annulation de la présidentielle

le
0

CONAKRY, 12 octobre (Reuters) - Les sept dirigeants de l'opposition qui étaient candidats à l'élection présidentielle de dimanche en Guinée face au chef de l'Etat sortant, Alpha Condé, ont demandé lundi l'annulation du scrutin en raison de fraudes. Ces candidats, parmi lesquels Cellou Dalein Diallo, le principal rival d'Alpha Condé, affirment avoir constaté de nombreuses irrégularités au cours des opérations électorales. En près de soixante ans d'indépendance, le scrutin de dimanche n'était que la deuxième élection libre organisée dans l'ancienne colonie française. Les violences liées à des tensions ethniques ont souvent perturbé les consultations électorales, y compris en 2010, quand Alpha Condé avait été porté au pouvoir après deux années de régime militaire brutal. Le dépouillement des suffrages a débuté tard dimanche soir. La Commission électorale nationale indépendante (CENI) doit diffuser les résultats sous 72 heures, soit d'ici mercredi soir, mais un responsable a indiqué que l'issue provisoire du scrutin ne serait sans doute pas connu avant jeudi ou vendredi. Durant la campagne, sous le slogan "Le progrès est en marche", le président sortant, âgé de 77 ans, a promis de lancer d'importants projets d'infrastructures destinés à améliorer la distribution d'électricité s'il est élu pour un second quinquennat. (Saliou Samb; Henri-Pierre André et Guy Kerivel pour le service français)

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant