L'opposition cherche ses marques à l'Assemblée

le
0
Les députés UMP sont massivement opposés aux contrats d'avenir, que Borloo et les centristes pourraient voter.

Ils étaient alliés dans la majorité sous la présidence Sarkozy. Mais, dans l'opposition, la droite et le centre ne feront pas forcément front commun à l'Assemblée nationale. Dès l'ouverture de la session extraordinaire du Parlement, mardi, des différences de stratégie sont apparues entre le groupe UMP et les députés centristes de l'UDI, l'Union des démocrates et indépendants, présidée par Jean-Louis Borloo. «On est sur une ligne très offensive, mais constructive, a prévenu Christian Jacob, le patron des députés UMP. Nous voterons le traité européen, qui a été négocié par Nicolas Sarkozy. Mais nous combattrons les textes relevant d'une logique doctrinale comme les emplois d'avenir, financés par l'impôt, qui consistent à créer des CDD dans la fonction publique.»

«On sera dans l'opposition sur des questions de fond, comme la fiscalité ou le choc de compétitivité. Ce genre d'opposition est plus tonique quand elle n'est pas systématique», a expliqué pou

...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant