L'opposant russe Navalny et ses partisans attaqués

le
2
    17 mai (Reuters) - L'opposant russe Alexeï Navalny et 
d'autres militants anti-corruption ont été jetés au sol et 
frappés à coups de pied par un groupe d'hommes mardi dans un 
aéroport du sud de la Russie, montre une vidéo diffusée sur les 
réseaux sociaux.  
    Les agresseurs, décrits par Navalny comme des cosaques 
portant le traditionnel bonnet de fourrure, certains vêtus d'un 
uniforme militaire et chaussés de bottes noires, ont aspergé de 
lait le groupe de militants devant le terminal de l'aéroport 
d'Anapa, à 1.500 km au sud de Moscou, avant de les attaquer.  
    Dmitri Slaboda, l'un des cosaques, a déclaré que ses 
camarades et lui n'avaient d'abord eu l'intention que de jeter 
du lait et d'insulter Navalny et ses soutiens mais que les 
violences avaient éclaté lorsqu'un partisan de Navalny avait 
donné un coup de coude à un de ses agresseurs. 
    "La bagarre a commencé à cause de ce coup",a déclaré Dmitri 
Slaboda sur l'antenne de la radio Govorit Moskva. "Nous avons 
juste voulu montrer qu'il n'y a pas de place ici pour Navalny 
qui vit grâce à l'argent américain." 
    Les cosaques, un groupe paramilitaire qui se baptise 
lui-même conservateur patriote, a participé à l'annexion de la 
Crimée en mars 2014. Des membres de la milice avaient agressé 
les militantes féministes Pussy Riot lors des Jeux olympiques de 
Sotchi la même année alors qu'elles tentaient de chanter une 
chanson contre le président Vladimir Poutine.  
    Alexeï Navalny, qui voyageait avec sa femme et ses jeunes 
enfants, a déclaré que l'agression avait été commise par une 
trentaine de cosaques et il a accusé la police de n'avoir rien 
fait pour arrêter les violences.  
    L'opposant et ses partisans achevaient un séjour de quatre 
jours dans le sud du pays destiné à préparer les élections 
législatives de septembre. 
 
 (Andrew Osborn; Jean-Stéphane Brosse pour le service français) 
 
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • mucius le mardi 17 mai 2016 à 18:26

    Ainsi fonctionne la "démocratie" russe. Il faut un rempart de missiles en Europe de l'Est comme le demandent ces pays qui les connaissent bien.

  • delapor4 le mardi 17 mai 2016 à 17:35

    La CIA nous fatigue. Il est pourtant si évident de voir à qui "le crime profite" qu'ils perdent leur temps.