L'opposant russe Khodorkovski retrouve sa famille à Berlin

le
0
L'OPPOSANT RUSSE KHODORKOVSKI RETROUVE SA FAMILLE À BERLIN
L'OPPOSANT RUSSE KHODORKOVSKI RETROUVE SA FAMILLE À BERLIN

par Lidia Kelly et Michelle Martin

BERLIN/MOSCOU (Reuters) - L'ancien homme d'affaires russe Mikhaïl Khodorkovski a retrouvé samedi des membres de sa famille à Berlin, au lendemain de sa libération par une grâce du président Vladimir Poutine qui a mis fin à dix ans d'incarcération.

Âgé de 50 ans, Mikhaïl Khodorkovski a pris vendredi un avion pour l'Allemagne, à peine quelques heures après avoir été libéré d'un centre pénitentiaire situé près du cercle polaire Arctique.

"Ma famille est finalement réunie et nous sommes très, très heureux d'être ensemble après dix ans de séparation", a déclaré Pavel Khodorkovski, fils de l'opposant à Vladimir Poutine, venu des Etats-Unis, devant l'hôtel Adlon à Berlin.

"Comme vous pouvez l'imaginer, mon père est très éprouvé à l'heure actuelle", a-t-il ajouté.

Un porte-parole de la famille a précisé que Marina et Boris, les parents de Mikhaïl Khodorkovski, s'étaient aussi rendus à Berlin et avaient vu leur fils.

Arrêté sur une piste d'aéroport en Sibérie en octobre 2003 puis condamné à dix ans de prison pour détournement de fonds et fraude, Mikhaïl Khodorkovski, qui a régulièrement nié les faits reprochés, aurait normalement fini de purger sa peine dans huit mois, soit en août prochain.

Les détracteurs de Vladimir Poutine estiment que Mikhaïl Khodorkovski a été emprisonné pour des raisons politiques, car il finançait des partis d'opposition, remettait en cause des décisions de Moscou sur le secteur pétrolier et multipliait les accusations de corruption.

RAISONS FAMILIALES

Dans ses premières déclarations depuis sa libération, l'ancien homme d'affaires a rapporté au magazine russe The New Times que sa famille n'avait pu lui rendre visite qu'à de rares reprises au cours de sa décennie d'emprisonnement.

"L'occasion s'est présentée - pendant trois jours, une fois par trimestre, pendant quatre ans sur les dix - de passer la nuit dans la salle des visites", dit Mikhaïl Khodorkovski dans la vidéo qui le montre l'air calme et reposé.

L'annonce de sa libération tombe à quelques semaines de l'ouverture, en février, des Jeux olympiques d'hiver de Sotchi, dont Vladimir Poutine veut faire une vitrine de la réussite et de la puissance de la Russie.

En annonçant la grâce jeudi, Vladimir Poutine avait affirmé répondre à une demande formulée par Khodorkovski en raison de la mauvaise santé de sa mère.

Mikhaïl Khodorkovski a confirmé vendredi, après avoir recouvré la liberté, avoir demandé la clémence de Vladimir Poutine pour des raisons familiales. Il a assuré qu'il n'avait pas pour autant reconnu la moindre culpabilité dans les faits qui lui ont valu sa condamnation.

Vladimir Poutine a également annoncé la grâce des deux militantes encore emprisonnées du groupe punk "Pussy Riot", Nadejda Tolokonnikova, 24 ans, et Maria Aliokhina, 25 ans, qui purgeaient une peine de deux ans de camp pour leur "prière punk" dirigée contre le président russe, en février 2012 dans la basilique du Christ-Sauveur à Moscou.

Les deux membres des "Pussy Riot" bénéficient d'une amnistie qu'a adoptée la chambre basse du Parlement russe cette semaine à l'occasion du 20e anniversaire de la Constitution russe post-soviétique.

Eric Faye, Jean-Loup Fievet et Julien Dury pour le service français, édité par Danielle Rouquié

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant