L'opposant nigérien Hama Amadou en France pour raison médicale

le
0
    NIAMEY, 16 mars (Reuters) - L'opposant nigérien Hama Amadou, 
emprisonné depuis novembre dans son pays, a été conduit mercredi 
en France pour y suivre un traitement médical, à quatre jours du 
second tour de l'élection présidentielle qui doit l'opposer au 
chef de l'Etat sortant, Mahamadou Issoufou. 
    Hama Amadou, ancien président de l'Assemblée nationale 
nigérienne et candidat du Mouvement démocratique nigérien à la 
présidence, a été incarcéré dans le cadre d'une enquête sur un 
trafic d'enfants. Il clame son innocence et se dit victime d'une 
machination politique.  
    "Amadou a quitté Niamey mercredi après-midi à bord d'un 
avion médicalisé affrété par le ministère nigérien de la Santé", 
a précisé le porte-parole du gouvernement, Marou Amadou, qui est 
également ministre de la Justice. 
    Le porte-parole de l'opposition, Ousseini Salatou, a déclaré 
que Hama Amadou avait dans un premier temps été conduit en 
hélicoptère de la prison de Filingué, à 180 km au nord-est de 
Niamey, vers la capitale d'où il a été évacué par avion vers la 
France. 
    La nature de ses problèmes de santé n'a pas été précisée. 
Lundi, son médecin avait fait savoir que l'opposant avait été 
victime d'un malaise et avait perdu connaissance pendant un 
moment. 
 
 (Abdoulaye Massalaki; Guy Kerivel pour le service français) 
 
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant