L'opération « Serval » s'installe dans la durée

le
1
Le dispositif français devrait être ramené à 2000 hommes fin décembre. Mais plus personne ne parle aujourd'hui de couper à nouveau les effectifs de 50% d'ici au printemps prochain.

Lorsque, en février dernier, le ministre des Affaires étrangères, Laurent Fabius, avait annoncé que les forces françaises se retireraient dès le mois de mars du Mali, les chefs militaires avaient fait part de leur scepticisme. Neuf mois après son déclenchement, l'opération «Serval» compte encore presque 3 000 hommes sur le terrain, répartis entre Bamako et les grandes villes du Nord. Certes, c'est moins que les 4 500hommes qui ont servi de janvier à juillet, au plus fort de la guerre contre les groupes armés djihadistes. Mais c'est plus que ce qui avait été prévu par les responsables politiques.

Si les élections législatives se déroulent bien, le dispositif français devrait être ramené à 2 000 hommes fin décembre. Mais plus personne ne parle aujourd'hui de couper à nouveau les...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • LeRaleur le dimanche 3 nov 2013 à 22:02

    L'Afghanistan 100% français. Entre les droit de l'homme et le pognon laissé au Mali, il ne restera plus rien pour les habitants.