L'opération séduction de Sarkozy envers les électeurs du FN

le , mis à jour à 19:05
18
L'opération séduction de Sarkozy envers les électeurs du FN
L'opération séduction de Sarkozy envers les électeurs du FN

Le président du parti récemment renommé «Les Républicains» ne s'en cache pas, son but est bel et bien de faire venir à lui les électeurs du Front national. En accordant une longue interview à l'hebdomadaire  «Valeurs actuelles», en kiosque ce jeudi, Nicolas Sarkozy assume son opération séduction dirigée vers, dit-il, «toutes les Madeleine de France». Une allusion à Madeleine, une «déçue» de l'UMP, passée au FN, et que l'ancien chef de l'Etat avait rencontrée après qu'elle l'ait interpellé en mars dernier sur les ondes de RTL.

Nicolas Sarkozy espère ainsi convaincre «tous les déçus» de rejoindre la «droite républicaine» qui aura, d'ici à la présidentielle de 2017, «les seules réponses crédibles, sérieuses et efficaces aux problèmes de notre pays».

Sarkozy entend «l'inquiétude sur l'identité»

Dans cette longue «confession», il promet de «tirer les leçons de ce qui n'a pas bien fonctionné» pendant son quinquennat. L'ancien président de la République, actuellement en vacances en Corse, demande aux électeurs tentés par le vote frontiste «de ne pas poursuivre la politique du pire». «Voter Front national au premier tour, c'est faire gagner la gauche au second. C'est aboutir au même résultat que la situation actuelle. Au final, c'est donc le statu quo», met-t-il en garde.

Et d'insister : «On doit lutter contre le FN en essayant de convaincre ceux qui veulent voter pour lui, en apportant des solutions à leurs angoisses, et non pas en les méprisant ou en leur donnant des leçons.»

Les «déçus» invités à voter à la primaire

L'ancien président se dit également «convaincu que les avantages de la primaire sont bien supérieurs à ses inconvénients». Et de lancer, en invitant les «déçus» à y participer tout de même : «Nous n'aurons qu'un seul candidat pour la présidentielle de 2017.»

Selon lui, la «question de la confiance sera centrale en 2017» tandis que «l'inquiétude ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr


Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • M2941863 le vendredi 7 aout 2015 à 17:09

    Il a intérêt à faire une alliance avec Marine, à tous les deux ils feraient du bon travail pour remettre de l'ordre dans cette France envahie, désabusée, fiscalisée à faire fuir, etc...

  • M415325 le jeudi 6 aout 2015 à 20:14

    Il les a berné une fois j'en é pense pas qu'ils vont se faire reprendre au mirage pour la deuxième fois sauf si Hollande est au. Deuxième tour mais peu probable

  • jfvl le jeudi 6 aout 2015 à 19:30

    Un idée tendancieuse de journaliste car fort heureusement les électeurs même si ce sont des veaux, n'appartiennent à personne. Sinon FH serait toujours à 51% dans les sondages.

  • frk987 le jeudi 6 aout 2015 à 17:56

    Bravo M4958114 : 4 mots et 2 fautes d'orthographe.....mûr pour voter FH !!!!

  • M4958114 le jeudi 6 aout 2015 à 16:51

    le ripoublicains a parler !!

  • frk987 le jeudi 6 aout 2015 à 16:22

    Sur les alliances contre nature le PS n'a de leçons à donner à personne.

  • nanard83 le jeudi 6 aout 2015 à 16:03

    Il faut aussi éviter que les voix du FN ne soient inutiles , si ce parti n'a pas de chance au second tour

  • M3121282 le jeudi 6 aout 2015 à 16:01

    enfin il peut continuer à gesticuler, faire ses grimaces et à jouer des coudes dans les manifestations pour qu'on le voit, c'est ainsi une façon pour lui de rester visible et de nous faire rire car depuis son passage à la tête de l'état, nous n'avons plus guère l'occasion, si ce n'est les crêpages de chignons de la famille Lepen

  • M43669 le jeudi 6 aout 2015 à 13:36

    trop tard, Nico. tu navais qu'à faire ce qu'il fallait quand tu avais le pouvoir!!! j'ai encore a travers la gorge le fait que le peulpe avait dit non au nouveau traité sur l'europe en 2005, et que son parlement ait été a l'encontre de ce choix en 2007!!!

  • 22329524 le jeudi 6 aout 2015 à 11:18

    "Voter Front national au premier tour, c'est faire gagner la gauche au second" : d'où sort cette Équation ?