L'Opéra Comique rouvre son foyer rénové pour la première de "David et Jonathas"

le
0
L'Opéra Comique rouvre son foyer restauré AFP PHOTO / LOIC VENANCE
L'Opéra Comique rouvre son foyer restauré AFP PHOTO / LOIC VENANCE

(AFP) - L'Opéra Comique rouvre son foyer restauré dans toute la splendeur des ors et des décors du XIXe siècle pour la première représentation lundi soir de "David et Jonathas" de Charpentier.

Six mois de travaux et un million d'euros ont permis de rendre tout son lustre au foyer, terni par la fumée des cigares et cigarettes de centaines de représentations. "Les peintures étaient encrassées au point que certains panneaux étaient devenus illisibles," a indiqué lors d'une conférence de presse Bertrand du Vignaud, président du World Monuments Fund Europe, créé par des mécènes américains et contributeur pour 70% à la restauration, au côté de l'Etat.

L'actuelle salle Favart, inaugurée en 1898, a été le premier opéra européen équipé à l'électricité: les formidables lustres de bronze doré du foyer et leurs 116 ampoules chacun ont été restaurés dans leur splendeur. Chacun pèse une tonne, avec un décor orné de satyres et de nymphes.

Les peintures des meilleurs artistes de l'époque (Henri Gervex, Albert Maignan) ont retrouvé leur éclat d'origine grâce à un délicat nettoyage. Restent à poser les rideaux de soie naturelle, en cours de tissage à Lyon.

Surtout, restent à restaurer les rotondes intimes qui flanquent sur chaque coté le foyer: "C'est là que les familles fortunées présentaient leurs rejetons en vue du mariage", rappelle Agnès Terrier, dramaturge du théâtre.

"David et Jonathas" a pour trame le combat de David contre le terrible roi Saül, dont le fils Jonathas est son ami de coeur: l'oeuvre, qui sera interprétée par Les Arts Florissants de William Christie, célèbre la loyauté dans une "tragédie biblique" créée à l'époque au Collège Louis-le-Grand (1688).

L'Opéra Comique, qui a produit de grands chefs-d'oeuvre de l'art lyrique français comme "Carmen", "Les Contes d'Hoffmann" et "Manon", conduit depuis deux ans de lourds travaux l'été (réfection du toit notamment) tout en ouvrant de décembre à juin pour offrir des joyaux du répertoire.

Les échafaudages qui masquent sa façade doivent être démontés en février, tandis que les travaux de rénovation de la salle sont reportés à 2015, selon son directeur Jérôme Deschamps.

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant