L'Opep prédit une offre de pétrole toujours plus excédentaire

le
0
L'OPEP PRÉDIT QUE L'OFFRE DE PÉTROLE RESTERA EXCÉDENTAIRE
L'OPEP PRÉDIT QUE L'OFFRE DE PÉTROLE RESTERA EXCÉDENTAIRE

LONDRES (Reuters) - L'effondrement des cours du pétrole a commencé à peser sur la croissance de la production aux Etats-Unis, a rapporté l'Opep jeudi, ce qui n'empêchera pas une aggravation de l'excédent d'offre sur le marché mondial et un tassement de la demande adressée à l'Opep en 2015.

Dans son rapport mensuel, l'Organisation des pays exportateurs de pétrole (Opep) prédit qu'elle aura à répondre à une demande de 28,78 millions de barils par jour (bpj) en 2015. Le cartel des exportateurs abaisse ainsi sa prévision de 140.000 bpj par rapport à sa précédente estimation et la place à un niveau inférieur de plus d'un million de bpj à sa production actuelle.

Les cours du pétrole ont fondu de quasiment 60% depuis juin 2014 pour passer sous 50 dollars le baril. Malgré cette chute, l'Opep a décidé en novembre de ne pas abaisser sa production afin de préserver ses parts de marché face à ses concurrents.

Lors de cette réunion, l'Arabie saoudite a exhorté ses partenaires à lutter contre la croissance de l'offre en provenance notamment du pétrole de schiste américain, qui a rogné les parts de marché de l'Opep mais qui n'est rentable que si les cours mondiaux sont relativement élevés.

"Cette baisse prononcée des cours mondiaux du pétrole pourrait compromettre la production à partir des sources non conventionnelles", est-il écrit dans ce rapport de l'Opep.

"Alors que les forages diminuent en raison des coûts élevés et d'une faiblesse potentiellement durable des cours du pétrole, on peut s'attendre à voir la production suivre la même tendance, probablement fin 2015."

L'Opep prédit une production moyenne de 13,81 millions de bpj aux Etats-Unis en 2015, en hausse de 950.000 bpj par rapport à 2014. L'Opep s'attendait le mois dernier à une hausse de 1,05 million de bpj de la production américaine. Malgré cela, les Etats-Unis demeurent de loin les principaux contributeurs à la hausse de l'offre hors Opep.

Les analystes de Bank of America Merrill Lynch ont pour leur part abaissé jeudi leur prévision de cours. Ils prédisent que le Brent pourrait tomber à 31 dollars le baril d'ici la fin du premier trimestre 2015.

(Alex Lawler, avec Himanshu Ojha, Bertrand Boucey pour le service français, édité par Marc Angrand)

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant