L'Opep pourrait organiser une réunion extraordinaire-Barkindo

le
0
 (Actualisé avec contexte) 
    ALGER, 18 septembre (Reuters) - Les membres de l'Opep 
pourraient organiser une réunion extraordinaire pour discuter 
des cours du pétrole s'ils parviennent à un consensus au cours 
de leur réunion informelle à Alger à la fin du mois, a déclaré 
dimanche le secrétaire général de l'Opep, Mohamed Barkindo, lors 
d'une visite en Algérie, rapporte dimanche l'agence de presse 
publique algérienne APS. 
    Il s'est déclaré optimiste sur la réunion d'Alger prévue du 
26 au 28 septembre. Il avait auparavant affirmé que les 
discussions y seraient purement consultatives et qu'aucune 
décision majeure ne devrait être prise à cette occasion. 
    "La réunion informelle a été proposée en vue de tenir une 
réunion extraordinaire ayant pour objectif de prendre des 
décisions visant à stabiliser le marché", a-t-il dit. 
    Le ministre algérien de l'Energie Noureddine Bouterfa a 
récemment déclaré qu'il y avait un consensus entre pays 
producteurs membres de l'Opep ou en dehors de l'Opep sur la 
nécessité de stabiliser le marché pétrolier. Il défend un prix 
du baril de brut situé entre 50 et 60 dollars. 
    Il a également fait savoir que l'Algérie présenterait une 
proposition de stabilisation des prix à la réunion des 26-28 
septembre. "Nos consultations menées auprès de nos partenaires 
montrent qu'il y a un consensus autour de la nécessité de 
stabiliser le marché. C'est déjà un point positif", a-t-il dit.  
   
    Le secrétaire général de l'Opep a récemment déclaré de son 
côté que l'organisation ne cherchait pas à établir une 
fourchette fixe pour les cours mais à stabiliser le marché. 
    La Russie, l'Iran et d'autres grands pays producteurs de 
pétrole doivent participer à la réunion informelle d'Alger.  
    Plusieurs producteurs de l'Opep ont appelé à un gel de la 
production pour limiter la surabondance de l'offre qui a 
provoqué un effondrement des prix du pétrole au cours des deux 
dernières années et affecté les revenus des grands producteurs. 
    L'Arabie saoudite et la Russie ont conclu début septembre un 
accord de coopération en vue de stabiliser le marché, qui 
pourrait passer par un gel des niveaux de production, sans 
toutefois envisager de mesure concrète dans l'immédiat. 
 
 (Hamid Ould Ahmed, Juliette Rouillon pour le service français) 
 
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant