L'Opep ne doit pas trop réduire sa production-ministre saoudien

le
0
 (Actualisé avec citations et précisions) 
    ISTANBUL, 10 octobre (Reuters) - Le ministre saoudien de 
l'Energie a formé lundi le voeu que l'Opep ne comprime pas trop 
l'offre de pétrole afin de ne pas infliger de "choc 
préjudiciable" au marché, tout en se disant optimiste sur la 
conclusion d'un accord d'ici fin novembre. 
    S'exprimant lors du Congrès mondial de l'énergie à Istanbul, 
Khalid al-Falih a affirmé que l'Opep, qui a annoncé le mois 
dernier un accord de réduction de la production, devait se 
conduire d'une manière "équilibrée et responsable" afin d'être à 
la hauteur de son "rôle important". 
    "L'Opep doit veiller à ne pas comprimer trop fort (la 
production) et créer ainsi un choc pour le marché. Nous allons 
être très responsables", a dit Falih. 
    "Les prix ont trop baissé et cela a impacté 
l'investissement. Beaucoup d'entreprises et de pays sont en 
souffrance (...) Nous ne voulons pas donner au marché le mauvais 
signal." 
    Il a ajouté qu'il rencontrerait le ministre russe de 
l'Energie, Alexandre Novak, dans les prochains jours à Istanbul 
pour discuter de la réaction russe à l'accord d'Alger. Un comité 
technique réunissant des représentants de pays de l'Opep et non 
membres de l'Opep se réunira par ailleurs dans deux semaines. 
    Les responsables de l'Organisation des pays exportateurs de 
pétrole profitent du congrès en Turquie pour entamer une série 
de consultations informelles sur les modalités de l'accord 
d'Alger, qui prévoit une modeste réduction de production pour la 
première fois depuis 2008.    
    Ces consultations semblent signaler que l'Opep entend à 
présent prendre sérieusement à bras le corps le problème de 
l'offre mondiale excédentaire et du bas niveau des prix du 
pétrole. 
    "Il est temps de procéder différemment qu'en 2014 (...) mais 
ce n'est qu'un léger coup de volant, rien de dramatique", a dit 
le ministre. "La différence est que les forces de marché ont 
beaucoup évolué depuis 2014." 
    Il a précisé que l'Opep manquait toujours d'éléments sur la 
situation de l'offre et de la demande dans certaines zones comme 
la Chine et l'Amérique du Nord et a dit espérer que les choses 
soient plus claires lors de la prochaine réunion officielle de 
l'organisation, le 30 novembre à Vienne. 
    Le ministère russe de l'Energie a dit vendredi escompter un 
accord sur un gel de la production avant la réunion de l'Opep 
fin novembre. 
 
 (Rania El Gamal et Ron Bousso, Véronique Tison pour le service 
français) 
 
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant