L'Opep divisée sur la stratégie à adopter face à la chute des prix

le
1
Le logo de l'Opep, à Vienne. (© A. Klein / AFP)
Le logo de l'Opep, à Vienne. (© A. Klein / AFP)

Le statu quo. L'Organisation des pays exportateurs de pétrole (Opep) se réunit aujourd'hui à Vienne. On présume déjà qu'elle ne devrait pas décider d'abaisser son plafond de production malgré le lourd tribut qu'une telle stratégie fait payer aux plus petits producteurs du cartel, davantage exposés à la chute des prix du pétrole.

Même si de plus en plus de voix discordantes au sein même du cartel, Venezuela en tête, appellent à une réduction de la production pour soutenir les cours du brut, qui ont perdu plus de 60% de leur valeur depuis la mi-2014, la plupart des analystes jugent peu probable que l'Arabie saoudite et ses alliés du Golfe, poids lourds de l'organisation, consentent à des réduction de production.

Quota inchangé, à à 30 millions de barils par jour

Les ministres des douze pays de l'Opep et de l'Indonésie, qui va faire son retour au sein du club après six ans d'absence, devraient ainsi, comme en juin, maintenir inchangé leur quota théorique de production fixé à 30 millions de barils par jour, même si plusieurs membres du cartel ont laissé entendre ces derniers jours que les discussions se poursuivaient pour parvenir à un accord.

«Rien n'est décidé, nous sommes encore en train de discuter», a déclaré jeudi le ministre irakien du Pétrole, Adil Abdul Mahdi, à l'issue d'une réunion préparatoire entre plusieurs membres du cartel. Le ministre saoudien du Pétrole,

Lire la suite sur le revenu.com

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • M6437502 le vendredi 4 déc 2015 à 10:51

    Quoiqu'en soit,le poids de l'OPEP pèse de moins en moins lourd dans la production de pétrole.