L'Opep devrait laisser sa production inchangée le 5 juin-délégué

le , mis à jour à 20:11
0

VIENNE, 31 mai (Reuters) - L'Organisation des pays exportateurs de pétrole (Opep) devrait lisser son objectif de production inchangé lors de sa réunion vendredi, dans un marché mondial solide, avec des cours qui devraient progresser par rapport à leurs niveaux actuels, a dit à Reuters un représentant des Etats du Golfe auprès de l'Opep. Le Brent LCOc1 a terminé à 65,56 dollar le baril vendredi, en hausse de 2,98 dollars, soit 4,8%, sur la journée, après être tombé à son plus bas niveau en six ans, près des 45 dollars, en janvier, contre 115 dollars au plus haut atteint en juin 2014. "Il est peu probable que l'Opec prenne une décision en ce qui concerne son plafond de production pour deux raisons: la première est que la Russie et d'autres pays producteurs non-Opep ont manifesté leur absence de volonté de coopérer sur toute idée de baisse de la production, a-t-il déclaré dimanche. "Et la deuxième est que le marché se raffermit. Les cours devraient rester sur leurs niveaux actuels et probablement progresser. La demande est vigoureuse et les stocks sont équilibrés. Le marché semble bien se porter", a-t-il poursuivi. Les stocks de brut sont supérieurs à leur moyenne sur cinq ans mais les stocks de produits pétroliers s'inscrivent dans cette moyenne sur cinq ans, a-t-il souligné. Deux autres représentants de l'Opep ont déclaré qu'ils n'attendaient aucun changement de politique lors de la réunion du 5 juin des ministres du Pétrole de l'Opep prévue à Vienne. Ces propos tendent à confirmer que les poids lourds de l'Opep s'en tiennent à leur stratégie axée sur les parts de marché plutôt que sur les niveaux de production. L'effondrement des prix s'était accéléré l'an dernier après le refus de l'Opep en novembre de réduire sa production pour soutenir le marché. L'Arabie saoudite, soutenue par les Etats du Golfe, est à l'origine de cette politique qui ne satisfait pas des membres moins influents de l'organisation comme le Venezuela ou l'Algérie. Toutefois, des signes de ralentissement de la production aux Etats-Unis et une croissance plus forte que prévu de la demande ont contribué au rebond des cours du pétrole depuis janvier. (Rania El Gamal et Alex Lawler, Juliette Rouillon pour le service français, édité par)


Valeur associée
  Libellé Bourse Dernier Var. Vol.
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant