L'Onu veut un cessez-le-feu d'urgence à Alep

le
0
    GENEVE, 9 août (Reuters) - Les Nations unies ont réclamé 
mardi un cessez-le-feu de toute urgence à Alep, où les combats 
de la semaine passée ont coupé les conduites d'eau potable et 
l'alimentation électrique.  
    L'Onu estime que deux millions d'habitants de la grande 
ville du nord de la Syrie sont ainsi exposés à des difficultés 
supplémentaires alors qu'ils vivent déjà dans des conditions 
très précaires. Alep est divisé entre forces 
pro-gouvernementales et rebelles depuis 2012. 
    "L'Onu est extrêmement préoccupée par les conséquences 
dramatiques pour des millions de civils si les réseaux 
d'électricité et d'eau ne sont pas immédiatement remis en état", 
déclarent Yacoub El Hillo, coordinateur humanitaire de l'Onu en 
Syrie, et Kevin Kennedy, coordinateur régional. 
    L'Unicef souligne pour sa part que les conséquences 
pourraient être particulièrement graves pour les enfants, très 
vulnérables aux maladies liées à la consommation d'eau non 
potable. 
    Alors que les forces du régime de Bachar al Assad avaient 
réussi début juillet à couper la route du Castello, qui part 
vers le nord, seule voie d'accès aux quartiers d'Alep tenus par 
les insurgés dans l'est de la ville, les rebelles, dont les 
combattants du Front Fatah al Cham, ex-Front al Nosra qui a pris 
ses distances avec Al Qaïda, ont réussi ce week-end à briser cet 
encerclement par le sud-ouest.   
 
 (Stephanie Nebehay et Brenna Hughes Neghaiwi; Henri-Pierre 
André pour le service français) 
 
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant