L'Onu va se pencher sur les abus de Pyongyang, malgré Pékin

le
0

NATIONS UNIES, 22 décembre (Reuters) - Les membres du Conseil de sécurité de l'Onu ont décidé de passer outre les objections de la Chine et d'inscrire formellement à l'agenda la situation des droits de l'homme en Corée du Nord, après un rapport faisant état de grave abus commis par le régime de Pyongyang. Onze pays ont voté en faveur de la motion, deux se sont abstenus et la Chine et la Russie, deux membres permanents, ont voté contre. S'agissant d'un vote procédural, il n'était pas possible pour les membres permanents de faire usage de leurs droit de veto. Une majorité de pays à l'Assemblée générale de l'Onu avaient entériné jeudi une résolution demandant au Conseil de sécurité d'envisager de saisir la Cour pénale internationale (CPI) sur la Corée du Nord pour crimes contre l'humanité. En février dernier, une commission d'enquête des Nations unies avait inventorié dans un rapport d'importantes violations des droits commises en Corée du Nord, parlant de l'existence de camps de détenus, de tortures systématiques, de famine et de tueries qui appelaient la comparaison avec les atrocités nazies. Près de dix ans se sont écoulés depuis le dernier vote procédural de la sorte sur la Corée du Nord, qui faisait jusqu'à présent l'objet de discussions au Conseil de sécurité des Nations unies uniquement pour son programme nucléaire. (Louis Charbonneau; Agathe Machecourt pour le service français)

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant