L'ONU utilise Google pour dénoncer le sexisme

le
0
La nouvelle campagne-choc de l'ONU-Femme
La nouvelle campagne-choc de l'ONU-Femme

"Les femmes devraient rester à la maison", "... être des esclaves", "... être mises à leur place"... Ou quand les moteurs de recherche dévoilent le vrai visage du sexisme ordinaire. C'est le message de la nouvelle campagne de l'ONU-Femme. On y voit des photos de femmes de différentes origines, bâillonnées par un encart de recherche Google. Sous les premiers mots d'une phrase apparaissent les suggestions du moteur de recherche. Et ces résultats sont édifiants.

L'organisme s'est basé sur des données que lui a fournies Google concernant les recherches les plus fréquemment réalisées par les internautes. Et les pires clichés en font partie. Du plus classique, "les femmes ne devraient pas boxer" au clairement misogyne "les femmes ne devraient pas avoir de droits". Mais également: "les femmes doivent être contrôlées" ou "... disciplinées", "les femmes ne devraient pas parler à l'église" ou "conduire".

La réponse de l'ONU-Femme à ces stéréotypes se trouve en bas des affiches : "Les femmes ne devraient plus subir de discriminations" ou "les femmes ne peuvent accepter les choses telles qu'elles sont".

Source Le Point.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant