L'ONU tente de sauver les chances de la diplomatie en Syrie

le
0
Face aux critiques renouvelées sur l'impuissance de l'institution, le ministre danois des Affaires étrangères a insisté sur l'importance de construire une «solution politique».

La Syrie a donné dimanche son feu vert à une enquête des Nations unies sur le bombardement à l'arme chimique qui aurait fait des centaines de victimes dans les faubourgs de Damas mercredi. Cette concession surprenante du régime de Bachar el-Assad, annoncée par le ministre adjoint des Affaires étrangères Fayçal Meqdad, pourrait constituer un premier succès diplomatique significatif pour le secrétaire général de l'ONU, Ban Ki-moon, jusqu'ici fustigé pour sa pusillanimité, et pour son envoyée spéciale Angela Kane, haute représentante pour le désarmement.

Annoncé pour lundi, le déploiement des inspecteurs présenterait des difficultés logistiques, du fait de la nécessité de «traverser des zones tenues par les rebelles», précise Meqdad. Un haut responsable américain a en outre estimé qu...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant