L'Onu souhaite relocaliser 450.000 réfugiés syriens d'ici 2018

le
1
    GENEVE, 29 mars (Reuters) - Les Nations unies ont dit mardi 
souhaiter trouver d'ici à la fin 2018 des pays d'accueil pour 
plus de 450.000 réfugiés syriens, soit un dixième de ceux qui 
ont jusqu'à présent trouvé refuge dans les Etats frontaliers de 
leur pays en guerre, une ambition qui se heurte dans de nombreux 
pays à la peur suscitée par leur arrivée. 
    Une conférence visant à chercher des solutions pour les 4,8 
millions de Syriens réfugiés à l'étranger se tiendra mercredi à 
Genève en présence du secrétaire général de l'Onu, Ban Ki-moon, 
et du Haut-Commissaire pour les réfugiés, Filippo Grandi. 
    "Dans le contexte international actuel, personne n'est naïf 
à ce sujet, nous savons très bien que nous sommes confrontés à 
une situation complexe, que la peur monte dans de nombreux pays, 
qu'il y a une politisation croissante de la question des 
réfugiés, des déplacements et du droit d'asile", a souligné le 
porte-parole du HCR, Adrian Edwards. 
    "C'est un sujet très difficile", a-t-il ajouté pendant une 
conférence de presse. 
     
 
 (Stéphanie Nebehay; Tangi Salaün pour le service français) 
 
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • M940878 il y a 10 mois

    oui mais au Qatar et en Arabie Saoudite pas en Occident