L'Onu s'inquiète des exactions de la LRA en Centrafrique

le
0
    NATIONS UNIES, 15 juin (Reuters) - Les rebelles de l'Armée 
de résistance du Seigneur (LRA) ont multiplié les exactions en 
République Centrafricaine au cours du premier trimestre, a 
déploré mercredi Abdoulaye Bathily, représentant spécial de 
l'Onu sur place, lors d'une intervention au Conseil de sécurité. 
    Le diplomate sénégalais s'est en outre inquiété du retrait 
annoncé des 2.500 militaires ougandais déployés en Centrafrique 
dans le cadre de la lutte contre le mouvement.  
    "La LRA semble désormais se départir de la relative retenue 
dont elle a fait preuve pendant un certain temps, avec l'attaque 
de zones plus peuplées et moins isolées, et l'enlèvement d'un 
nombre croissant d'enfants", a-t-il déclaré.  
    Le dernier rapport de l'Onu, qui porte donc sur le premier 
trimestre 2016, fait état de 42 incidents, de six civils tués et 
de 252 enlèvements en Centrafrique.  
    "Le retrait des troupes ougandaises pourrait créer un vide 
susceptible de profiter, non seulement à la LRA, mais aux autres 
groupes armés de la région", a averti Abdoulaye Bathily. 
    L'Ouganda, qui se trouve à la tête de la mission mandatée 
par l'Union africaine pour lutter contre la LRA, a annoncé la 
semaine dernière son intention de rapatrier son contingent à la 
fin de l'année.   
    Joseph Kony, chef du groupe armé, et ses lieutenants sont 
recherchés par la Cour pénale internationale (CPI) qui les 
accuse entre autres de mutilations et d'enlèvements d'enfants. 
 
 (Michelle Nichols, Jean-Philippe Lefief pour le service 
français) 
 
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant