L'Onu s'efforce de négocier une trêve à Alep en Syrie

le
0

ISTANBUL, 8 décembre (Reuters) - L'émissaire de paix de l'Onu en Syrie, Staffan de Mistura, mène des consultations avec l'opposition syrienne en Turquie afin de négocier un cessez-le-feu à Alep, a-t-on déclaré lundi de sources proches de l'opposition syrienne. Staffan de Mistura espère qu'une trêve sera mise en place dans ce qui était la deuxième ville de Syrie afin de permettre l'acheminement d'une aide aux quartiers tenus par les insurgés, assiégés par l'armée du président Bachar al Assad. Alep est scindée en deux, entre les insurgés qui tiennent l'est de la ville et l'armée qui tient l'ouest. Les populations civiles encore dans la ville sont victimes de bombardements aux barils d'explosifs et les combats ont fortement restreint l'accès de l'aide humanitaire à ceux qui en ont besoin. Staffan de Mistura a rencontré dimanche à Istanbul Hadi al Bahra, qui dirige la Coalition nationale des forces révolutionnaires et de l'opposition syriennes (soutenue par l'Occident), a déclaré Monzer Akbik, haut responsable de cette organisation. "C'était un premier échange de vues, et nous n'avons pas exposé de position définitive", a dit Akbik à Reuters, en ajoutant qu'il avait discuté avec Staffan de Mistura pour savoir si la trêve s'appliquerait à la seule ville d'Alep ou à l'ensemble de la province du même nom. De Mistura s'est ensuite entretenu avec les représentants d'autres groupes d'insurgés syriens lundi à Gaziantep, ont rapporté Monzer Akbik de même qu'un coopérant humanitaire et une source proche de l'opposition. (Dasha Afanasieva; Eric Faye pour le service français)

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant