L'ONU reste paralysée face à la répression en Syrie

le
0
Tandis que la répression se poursuit en Syrie, le conseil de sécurité de l'ONU n'a pris aucune décision concrète. L'Union européenne a étendu ses sanctions contre des hommes du régime de Bashar el-Assad.
o Le Conseil de sécurité de l'ONU réuni en urgence

Les violences à Hama depuis dimanche ont provoqué une réunion de consultations d'urgence du conseil de sécurité des Nations Unies. Européens et Américains, qui ont déjà adopté des sanctions contre le régime syrien, ont cherché à obtenir une condamnation de Damas mais sans résultat concret.

La Grande-Bretagne, la France, l'Allemagne et le Portugal, soutenus par les États-Unis, veulent pousser à l'adoption d'une résolution condamnant la répression, qui pourrait être à nouveau débattue mardi. La Russie et la Chine, deux des cinq membres permanents du Conseil de sécurité, y sont fermement opposées et sont soutenues par le Brésil, l'Inde et l'Afrique du Sud.

Moscou et Pékin sont furieux que l'Otan se soit servi de résolutions sur la Libye pour justifier les attaques aériennes contre le régime de Mouammar Kadhafi, et craignent que l'adoption d'une résolution sur la Syrie ouvre la voie à une campagne

...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant