L'Onu reporte les discussions sur la Libye au Maroc

le
0

SKHIRAT, Maroc, 13 mars (Reuters) - Les Nations unies ont différé vendredi de nouvelles consultations sur la crise en Libye qui devaient débuter au Maroc, le parlement libyen reconnu par la communauté internationale n'étant pas représenté. L'émissaire de l'Onu, Bernardino Leon, a précisé qu'elles se tiendraient jeudi prochain afin de donner "à toutes les parties du temps pour préparer les dernières étapes" du dialogue. La difficile médiation onusienne vise à obtenir la formation d'un gouvernement d'unité et un cessez-le-feu durable afin de remettre la transition libyenne sur les rails. Trois ans et demi après la chute et la mort de Mouammar Kadhafi, la Libye est plongée dans le chaos et deux gouvernements et deux parlements rivaux, les uns reconnus par la communauté internationale et installés dans l'est du pays, les autres à Tripoli, s'affrontent par le biais de groupes armés. L'initiative de la Mission d'appui des Nations unies en Libye (Manul) est soutenue par les Occidentaux, que la spirale libyenne inquiète d'autant plus que l'Etat islamique (EI) a récemment pris pied dans le pays. Mais les spécialistes se montrent très pessimistes quant à une avancée vers la paix. Ils estiment que le pays est au contraire en train de se morceler. "Il y a trop d'intervenants et les combattants ne répondent pas nécessairement à leurs directions respectives", commentait cette semaine Richard Cochrane, analyste pour la société de conseil IHS Country Risk. (voir ID:nL5N0WC4PM ) Seuls des représentants du parlement installé à Tripoli et des délégués indépendants étaient présents vendredi à Skhirat, près de Rabat, où doivent avoir lieu ces discussions. (Aziz El Yaakoubi; Pierre Sérisier et Henri-Pierre André pour le service français)

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant