L'ONU place la Polynésie française sur la liste des territoires à décoloniser

le
2
L'ONU place la Polynésie française sur la liste des territoires à décoloniser
L'ONU place la Polynésie française sur la liste des territoires à décoloniser

La Polynésie française sur la voie de l'indépendance ? L'Assemblée générale de l'ONU a adopté ce vendredi une résolution la plaçant sur la liste des territoires à décoloniser. Cette initiative intervient... quelques jours après la défaite des indépendantistes aux dernières élections territoriales et malgré des pressions de Paris.

La résolution, présentée notamment par trois petits Etats du Pacifique --Iles Salomon, Nauru, Tuvalu--, a été adoptée par consensus. La France n'a pas participé à la séance. «La France va continuer, conjointement avec le gouvernement de Polynésie française, à définir ensemble les contours d'une relation qui reflète les voeux des Polynésiens», avait balayé jeudi la mission française auprès de l'ONU.

Un référendum d'autodétermination reste peu probable

Dans le détail, le texte voté «affirme le droit inaliénable de la population de la Polynésie française à l'autodétermination et à l'indépendance», conformément à la Charte de l'ONU (article 73 sur les territoires non autonomes). Elle invite le gouvernement français à «faciliter et accélérer la mise en place d'un processus équitable et effectif d'autodétermination» en Polynésie. En principe, cette résolution ouvre la voie à un référendum d'autodétermination, avec comme choix l'indépendance, la départementalisation ou le statut intermédiaire d'autodétermination.

Mais les choses sont en réalité plus compliquées : en pratique, plusieurs des gouvernements concernés par cette liste ne respectent pas ces règles --par exemple le Royaume-Uni avec Gibraltar et les Malouines. D'autant plus que les indépendantistes, menés par Oscar Temaru, viennent de perdre les élections au profit de l'autonomiste Gaston Flosse, qui avait fait part de son opposition à cette liste des territoires à décoloniser. Dès lors, on l'imagine mal pousser pour l'organisation d'un référendum d'autodétermination...

Jeudi, le...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr


Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • d.gui44 le dimanche 19 mai 2013 à 10:54

    Une bonne chose. Regardez Tahiti sa leur a réussit.

  • jbellet le vendredi 17 mai 2013 à 19:55

    je suis pour et on ajoute la guadeloupe et la martinique et la corse!!