L'Onu espère que les discussions syriennes débuteront vendredi

le
0
    GENEVE, 25 janvier (Reuters) - Les discussions sur les 
participants invités aux négociations de Genève sur la Syrie 
sont toujours en cours mais Staffan de Mistura, émissaire 
spécial de l'Onu, a bon espoir que le processus de transition 
politique s'ouvre vendredi pour une durée de six mois. 
    Ce dialogue auquel doivent participer, sous l'égide de 
l'Onu, des représentants du régime syrien et de l'opposition 
aurait dû s'ouvrir ce lundi en Suisse. 
    Des divergences sur la composition de la délégation des 
opposants et rebelles syriens de même que les conditions posées 
par ces derniers (arrêt des bombardements, levée des 
encerclements de villes) ont empêché de tenir ce calendrier. 
    Staffan de Mistura, qui s'exprimait à Genève, a dit qu'il 
pensait être en mesure d'envoyer les invitations formelles dès 
mardi. 
    Détaillant le déroulement du dialogue, qui pourrait durer 
six mois, le diplomate prévoit une première phase d'une durée de 
deux à trois semaines centrée principalement sur la question 
d'un cessez-le-feu, la lutte contre l'organisation Etat 
islamique (EI) et l'accroissement de l'aide humanitaire.  
    De Mistura s'attend à de nombreux incidents au fil de ce 
processus, mais l'important, a-t-il ajouté, est d'entretenir la 
dynamique. 
    Ce processus de transition politique, fruit de l'offensive 
diplomatique menée par les puissances du Groupe de soutien 
international à la Syrie, a été validé par la résolution 2254 
adoptée à l'unanimité le 18 décembre par le Conseil de sécurité 
des Nations unies. 
    Il prévoit la mise en place dans les six mois d'un 
gouvernement de transition puis la tenue dans les dix-huit mois 
d'"élections libres et régulières (...) qui seraient conduites 
sous la supervision de l'Onu". 
 
 (Tom Miles; Henri-Pierre André pour le service français) 
 
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant