L'Onu désigne les enquêteurs sur les attaques chimiques en Syrie

le
0

NATIONS UNIES, 15 septembre (Reuters) - Le secrétaire général de l'Onu a confié à l'Argentine Virginia Gamba, une spécialiste des questions de désarmement, la direction de l'enquête internationale en vue d'établir la responsabilité des bombardements chimiques survenus en Syrie, ont annoncé mardi les Nations unies. Virginia Gamba était jusqu'à présent l'adjointe du Haut Représentant pour les affaires de désarmement de l'Onu. L'Argentine, qui travaille depuis trente ans sur les questions de désarmement, sera assistée par l'Albanais Adrian Neritani et l'Allemand Eberhard Schanze pour mener l'enquête à laquelle le Conseil de sécurité des Nations unies a donné son feu vert la semaine dernière, malgré les réticences de la Russie. L'enquête sera menée conjointement par les Nations unies et l'Organisation pour l'interdiction des armes chimiques (OIAC). L'OIAC, qui a supervisé la destruction de l'arsenal chimique syrien en 2013 après une attaque au gaz sarin qui avait fait des centaines de morts dans la banlieue de Damas, entraînant des menaces de représailles américaines, a établi que des bombes au chlore avaient été utilisées de manière "systématique et répétée" en Syrie. Mais elle n'avait jusqu'à présent pas de mandat pour désigner les responsables de ces attaques, qui pourraient ultérieurement être jugés pour crimes de guerre. Le gouvernement du président syrien Bachar al Assad et les rebelles qui le combattent s'accusent mutuellement d'utiliser des armes chimiques et nient le faire eux-mêmes. (Tangi Salaün pour le service français)

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant