L'Onu demande l'arrêt des flagellations contre un blogueur saoudien

le
1

GENEVE, 15 janvier (Reuters) - Le Haut commissaire de l'Onu pour les droits de l'homme a appelé jeudi les autorités saoudiennes à suspendre la condamnation à mille coups de fouet d'un blogueur et militant libéral pour blasphème. Raïf Badaoui, qui a fondé le site web "Free Saudi Liberals", a été arrêté en juin 2012 et inculpé de cybercrime, d'apostasie et de désobéissance à son père, ce qui constitue un crime en Arabie saoudite. Il a été condamné en mai dernier à dix ans de prison, à une amende d'un million de riyals (266.000 dollars) et à 1.000 coups de fouet, qui lui seront donnés sur une période de cinquante semaines. "La flagellation est de mon point de vue une forme de châtiment cruel et inhumain", a commenté Zeid Ra'ad al Hussein dans un communiqué, ajoutant que cette punition est interdite par le droit international. "J'en appelle au roi saoudien pour qu'il utilise son pouvoir pour faire cesser ces flagellations publiques en accordant son pardon à M. Badaoui et pour qu'il révise rapidement ce type de châtiment extrêmement dur", a ajouté le Haut commissaire. (Pierre Sérisier pour le service français) ;))

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • knbskin le jeudi 15 jan 2015 à 21:33

    Ben normalement, dans une "flagellation" convenablement menée par un expert, la "patient" est mort bien avant 100 coups ... :)