L'Onu demande à la Gambie d'enquêter sur la mort d'un opposant

le
0
    DAKAR, 23 août (Reuters) - Le Haut Commissariat des Nations 
unies aux droits de l'homme a demandé mardi aux autorités 
gambiennes d'enquêter sur la mort d'un membre de l'opposition et 
sur les accusations selon lesquelles des détenus sont privés de 
soins. 
    Solo Krummah, membre du Parti démocratique unifié (PDU), est 
mort samedi dans un hôpital de Banjul, la capitale du pays. 
C'est le deuxième militant du PDU à perdre la vie après avoir 
été arrêté depuis le début d'une répression contre des 
manifestations. 
    "Nous incitons les autorités à enquêter sur la mort ainsi 
que sur des allégations que des soins médicaux sont refusés aux 
détenus", a déclaré dans un communiqué Cécile Pouilly, 
porte-parole du Haut Commissariat des Nations unies aux droits 
de l'homme.  
    Elle a précisé que Solo Krummah avait été privé d'assistance 
médicale "plusieurs fois lors de sa détention". 
    Cette déclaration fait suite aux critiques des Etats-Unis 
qui se sont dits "inquiets devant les informations de mauvais 
traitements du gouvernement gambien contre les personnalités de 
l'opposition en détention". 
    Les dirigeants étrangers et les associations de défense des 
droits de l'homme accusent régulièrement le président Yahyah 
Jammeh, au pouvoir depuis 1994, d'utiliser les forces de 
sécurité pour museler toute opposition. 
 
 (Tim Cocks, Laura Martin pour le service français) 
 
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant