L'Onu critique les détentions de migrants en Europe

le
0
    GENEVE, 13 juin (Reuters) - Le Haut-Commissaire aux droits 
de l'homme de l'Onu, Zeid Ra'ad al Hussein, a dénoncé lundi 
l'"augmentation inquiétante" des placements en détention de 
migrants en Grèce et en Italie et exhorté les responsables 
politiques européens à trouver d'autres voies. 
    "Même des enfants non accompagnés sont fréquemment mis dans 
des cellules de prison ou dans des centres entourés de fil de 
fer barbelé. La détention n'est jamais dans le meilleur intérêt 
d'un enfant, qui doit primer sur les objectifs migratoires", 
a-t-il dit lors d'un discours devant le Conseil des droits de 
l'homme de l'Onu à Genève. 
    "Il faut développer des solutions alternatives à la 
détention d'enfants", a-t-il poursuivi. 
    Depuis l'an passé, selon les données de l'Onu, plus d'un 
million de réfugiés et de migrants, nombre d'entre eux fuyant la 
guerre en Syrie, sont arrivés en Europe via la Grèce - et plus 
de 150.000 depuis le début de l'année, dont 38% d'enfants. 
    Zeid Ra'ad al Hussein s'est dit persuadé que l'Europe 
pouvait se doter de systèmes de gestion migratoire qui 
fonctionneraient correctement et permettraient l'examen des 
demandes d'asile de manière équitable tout en mettant fin à 
"l'hystérie et la panique". 
 
 (Stephanie Nebehay; Henri-Pierre André pour le service 
français) 
 
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant