L'Onu craint que le Soudan du Sud déstabilise la région

le
0
    KINSHASA, 12 septembre (Reuters) - La mission de l'Onu en 
République démocratique du Congo (Monusco) a estimé lundi que 
l'arrivée dans le pays de 750 combattants sud-soudanais, fidèles 
à l'ancien vice-président Riek Machar, menaçait la stabilité 
régionale. 
    La Monusco a déclaré dans un communiqué avoir porté secours 
ce week-end à 268 personnes dans le parc national de la Garamba, 
situé dans le nord-est du Congo, à la frontière avec le Soudan 
du Sud. Ces combattants ont fui le Soudan du Sud avec l'ancien 
vice-président Riek Machar après des affrontements dans la 
capitale, Juba, durant l'été.  
    "La Monusco et le quartier général des Nations Unies 
continuent leurs discussions avec le gouvernement de RDC (et) 
les organisations régionales pour trouver une solution favorable 
à cette situation, qui pourrait menacer la paix au Congo et dans 
la région", est-il écrit dans le communiqué. 
    L'arrivée de combattants rebelles venus de pays voisins en 
guerre est un sujet sensible au Congo, où la venue de miliciens 
Hutus après le génocide rwandais de 1994 a provoqué un conflit 
dans l'est du Congo et a fait des millions de morts. 
    La Monusco a précisé dimanche que, à la date du 8 septembre, 
117 combattants avaient été remis aux autorités congolaises 
tandis que 183 autres se trouvaient retenus dans deux bâtiments 
gérés par la Monusco.  
    Le gouvernement de République démocratique du Congo a 
affirmé qu'il traitait du sort des combattants réfugiés dans le 
pays avec les autorités sud-soudanaises. 
    Le conflit sud-soudanais, alimenté par les rivalités entre 
Dinkas et Nuers, ethnies respectives du président Salva Kiir et 
de son rival Riek Machar, a éclaté en décembre 2013, deux ans et 
demi après l'indépendance, quant le premier a limogé le second, 
alors vice-président.  
    Plus de 20.000 Sud-Soudanais ont fui vers le Congo 
démocratique cette année, selon l'agence des Nations unies pour 
les réfugiés (HCR). 
 
 (Aaron Ross, Laura Martin pour le service français, édité par 
Jean-Stéphane Brosse) 
 
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant