L'Onu craint "le pire" à Vanuatu après un cyclone

le
0

SYDNEY, 14 mars (Reuters) - Les Nations unies craignent qu'il y ait de nombreuses victimes sur l'archipel de Vanuatu, dans le Pacifique, après le passage vendredi soir d'un puissant cyclone de catégorie 5, le niveau maximal. Un décès a été confirmé en Papouasie-Nouvelle-Guinée. Une alerte cyclonique est en cours en Nouvelle-Calédonie. Selon Météo France, Pam génère des vents moyens estimés à 250 km/h, avec des rafales à 350 km/h, près de son centre. Il se déplace vers le sud-sud-est à environ 25 km/h et devrait progressivement accélérer. L'Onu se prépare à déployer dimanche des équipes de secours d'urgence à Vanuatu, soumis vendredi à des vents violents, de fortes précipitations et des inondations. "Nous craignons le pire", a dit Sune Gudnitz, responsable régional du Bureau de la coordination des affaires humanitaires (BCAH) de l'Onu. Selon lui, Pam est d'une puissance comparable à celle de Haiyan, typhon ayant dévasté les Philippines en 2013. Toujours d'après ce responsable onusien, les seules informations disponibles en provenance de Vanuatu émanent pour l'instant des réseaux sociaux, certains utilisateurs décrivant des scènes de dévastation à Port-Vila, capitale de cet archipel d'environ 260.000 habitants faiblement équipé en infrastructures, en particulier dans les îles isolées. "Vanuatu est très vulnérable en raison de sa situation au milieu de l'océan", a souligné Sune Gudnitz. "Il est possible que le nombre de morts soit élevé. Je ne peux pas fournir de chiffre. Je pense que c'est une crainte bien fondée." Outre la Papouasie Nouvelle Guinée, Pam a aussi affecté les îles Salomon. (Christopher McCall; Bertrand Boucey pour le service français)

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant