L'Onu condamne l'usage militaire du chlore en Syrie

le
0

(Actualisé après l'adoption de la résolution, réactions) NATIONS UNIES, 5 mars (Reuters) - Le Conseil de sécurité de l'Onu a adopté vendredi une résolution condamnant l'usage militaire du chlore en Syrie et a menacé de prendre des mesures si des agents toxiques sont de nouveau utilisés dans le conflit. Le texte présenté par les Etats-Unis a été adopté par 14 des 15 pays membres du Conseil, y compris la Russie, alliée du gouvernement de Damas. Le Venezuela s'est abstenu en estimant que la résolution "ouvrait dangereusement la voie à un usage de la force". Sans aborder la question des responsabilités, le texte "condamne avec la plus grande fermeté l'usage d'agents toxiques tels que le chlore en tant qu'armes en République arabe syrienne". D'après l'Organisation pour l'interdiction des armes chimiques (OIAC), cette substance a été utilisée de façon "systématique et répétée" dans le conflit. Les Etats-Unis, la France et la Grande-Bretagne accusent l'armée gouvernementale d'y avoir recouru, ce que Damas dément. La résolution "souligne que les individus ayant utilisé des substances chimiques, dont le chlore ou tout autre produit toxique, en tant qu'armes devront rendre des comptes". Elle menace tout contrevenant de sanctions aux termes du Chapitre 7 de la Charte des Nations unies. Dans ce cas, pour agir, le Conseil devra cependant adopter une nouvelle résolution. "Nous rejetons catégoriquement l'idée de sanctions aux termes du Chapitre 7 si les accusations (d'utilisation d'armes chimiques) ne s'appuient pas sur des preuves", a toutefois averti l'ambassadeur russe, Vitali Tchourkine. "Ne protégez pas les terroristes, ne protégez pas ceux qui ont eu recours à des armes chimiques plus d'une fois", a-t-il lancé à ses collègues occidentaux en pointant du doigt les insurgés syriens. Les autorités de Damas ont accepté en 2013 de procéder à la destruction de leur arsenal chimique dans le cadre d'un accord négocié par les Etats-Unis et la Russie après un bombardement au gaz sarin qui a fait plusieurs centaines de morts dans la banlieue de la capitale. Le chlore n'est pas une substance formellement prohibée mais son usage militaire est interdit par la Convention sur les armes chimiques de 1997. Le conflit syrien, qui a débuté en mars 2011, a fait plus de 200.000 morts et des millions de déplacés, selon les Nations unies. (Michelle Nichols, Jean-Philippe Lefief et Guy Kerivel pour le service français)

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant