L'Onu bientôt à court de fonds pour l'aide aux réfugiés syriens

le
2
L'ONU MANQUE DE FONDS POUR RÉPONDRE AUX BESOINS DES RÉFUGIÉS SYRIENS
L'ONU MANQUE DE FONDS POUR RÉPONDRE AUX BESOINS DES RÉFUGIÉS SYRIENS

par Tom Miles

GENEVE (Reuters) - L'Unicef, le fonds d'aide de l'Onu en faveur des enfants, a prévenu vendredi qu'il serait bientôt à court de ressources financières pour faire face à l'afflux croissant de réfugiés fuyant la guerre civile en Syrie.

"Les besoins augmentent de manière exponentielle et nous sommes fauchés", a lancé Marixie Mercado, porte-parole du fonds lors d'une conférence de presse à Genève.

Environ 1,25 million de personnes, pour les trois quarts des femmes et des enfants, ont fui les combats en Syrie pour se réfugier dans les pays voisins, la Jordanie, la Turquie, le Liban ou encore l'Irak.

Plus de 3,6 millions de civils ont été déplacés à l'intérieur du pays et, aucune solution ne se dessinant dans le conflit, l'exode risque de s'accentuer.

"Depuis le début de l'année, plus de 2.000 réfugiés passent chaque jour la frontière (vers la Jordanie). Nous nous attendons à voir ce nombre doubler d'ici juillet et tripler d'ici décembre", a commenté Mercado.

"A la fin de 2013, nous estimons qu'il y aura 1,2 million de réfugiés syriens en Jordanie, soit l'équivalent d'un cinquième de la population jordanienne", a-t-elle dit.

Quelque 3,5 millions de litres d'eau sont livrés quotidiennement dans le camp jordanien de Zaatari qui abrite plus de 100.000 personnes, principalement des enfants.

Près de 11.000 personnes ont rejoint ce camp au cours de la semaine écoulée et les problèmes financiers rencontrés par l'Unicef pourraient conduire à réduire, voire stopper cet approvisionnement.

Des responsables onusiens ont précisé que cette question concerne l'ensemble de la région et pas seulement la Jordanie, ainsi que toutes les organisations humanitaires.

SEUL UN TIERS DES BESOINS COUVERTS

Pour l'instant, ces dernières ont réussi à prévenir les principaux problèmes sanitaires parmi les réfugiés mais maintenir l'ordre parmi une population croissante devient de plus en plus difficile.

Ainsi, le Haut Commissariat de l'Onu pour les Réfugiés (HCR) a signalé plusieurs manifestations à Zaatari fin mars en raison d'une pénurie de bus pour ramener des réfugiés en Syrie.

La contrebande devient une activité fréquente et des violences se produisent lors des distributions de l'aide.

La plupart des personnes déplacées en Syrie se trouvent dans le nord et l'est du pays plutôt que dans la partie sud proche de la Jordanie, indique le Croissant rouge arabe syrien, principale organisation humanitaire sur le terrain.

Des combats dans la province de Rakka ont contraint 35.000 personnes à chercher refuge à Daïr az Zour en une seule journée, a rapporté l'institution.

Les Etats-Unis, l'Union européenne et le Japon sont les principaux contributeurs financiers du HCR depuis le début de l'année.

L'organisation a reçu 162 millions de dollars, ce qui représente le tiers des besoins estimés à 494 millions de dollars pour couvrir la première moitié de l'année.

La Chine a donné un million de dollars assignés aux réfugiés en Turquie et la Russie ne figure pas sur la liste des pays donateurs.

Pierre Sérisier pour le service français, édité par Henri-Pierre André

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • raich2 le vendredi 5 avr 2013 à 16:46

    C'est pour bientôt la nouvelle taxe" Aide aux réfugiés syriens" ????

  • M2280901 le vendredi 5 avr 2013 à 16:42

    et alors faut encore donner aux frères musulmans ?