L'ONU au chevet de la Centrafrique

le
0
La France est en première ligne pour tenter de mobiliser en faveur de son ex-colonie menacée par le chaos.

Envoyé spécial à New York

C'est un «cri d'alarme» que François Hollande a lancé, mardi, à la tribune de l'Assemblée générale des Nations unies, sur la situation en République centrafricaine (RCA). Laurent Fabius lui a fait écho, mercredi, en parlant d'un «coup de gueule». L'anarchie règne dans l'ex-Oubangui-Chari depuis la prise du pouvoir, en mars, par les rebelles de la Séléka, dont le chef, Michel Djotodia, s'est autoproclamé président.

Mercredi, une réunion ministérielle s'est déroulée à New York, organisée par la France, l'ONU et l'Union européenne, à laquelle ont participé des représentants de l'Union africaine (UA), des États-Unis et des pays de la région. Objectif: hâter le renforcement d'une force panafricaine, qui doit être endossée par les Nations unies, et surtout battre le rappel des contributeurs financiers, aux abonnés ...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant