L'ONU appelle Alassane Ouattara à éviter un nouveau «bain de sang»

le
0
RÉACTIONS - Les puissances occidentales se réjouissent de l'arrestation de Laurent Gbagbo. Guillaume Soro, le premier ministre du président élu Ouattara, appelle la population ivoirienne au calme et à la réconciliation.

Les réactions à l'arrestation du président ivoirien sortant, interpellé lundi dans sa résidence par les forces de son rival Alassane Ouattara, ne se sont pas fait attendre.

Le ministre français de l'Intérieur, Claude Guéant, a estimé, en marge d'une réunion à Luxembourg, que l'arrestation de Laurent Gbagbo allait permettre à la Côte d'Ivoire de «connaître la paix et un regain d'essor économique». L'objectif de la mission de l'ONU confiée à la force française Licorne en Côte d'Ivoire «était que le président élu puisse présider» et il a été atteint, a précisé le ministre de la Défense, Gérard Longuet, au cours d'une conférence de presse. L'arrestation du président ivoirien sortant est le fruit «d'une opération in fine entre Ivoiriens», a-t-il précisé en reconnaissant «certes un soutien» des forces françaises et de l'Onuci.

Pour le ministre français des Affaires étrangères, Alain Juppé, la chute de Laurent Gbagbo est une «bonne nouvelle d'

...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant