L'Onu à court d'argent pour assurer l'aide humanitaire en Irak

le , mis à jour à 19:33
0

ERBIL, Irak, 1er juin (Reuters) - Les agences humanitaires de l'Onu seront contraintes de renoncer à près de la moitié de leurs opérations en Irak dans les prochains mois si elles n'obtiennent pas de fonds supplémentaires, a averti lundi Lise Grande, coordinatrice locale de l'organisation. Le nombre d'Irakiens ayant besoin d'une aide d'urgence continue à augmenter tandis que les caisses se vident, a-t-elle souligné, annonçant un "été du mécontentement". La récente percée de l'Etat islamique dans l'Ouest a déjà fait des dizaines de milliers de déplacés et leur nombre devrait encore augmenter avec la contre-offensive des forces gouvernementales et des milices qui combattent à leurs côtés. "Nous savons que, dans les deux mois qui viennent, la situation humanitaire va empirer. Pour le moment, notre plus gros problème est financier : nous sommes à court d'argent", a déploré Lise Grande, dans le cadre d'un entretien accordé à Reuters. "Près de 50% de nos opérations devront probablement être écourtées ou interrompues dans les mois qui viennent si nous n'obtenons pas d'argent. Nous sommes vraiment en mauvaise posture", a-t-elle poursuivi. Actuellement évalué à huit millions, le nombre d'Irakiens qui dépendent de l'aide humanitaire pourrait selon elle atteindre les dix millions à la fin de l'année. (Isabel Coles, Jean-Philippe Lefief pour le service français)

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant