L'OMC joue son avenir au sommet de Bali

le
0
INFOGRAPHIE - La conférence ministérielle de l'OMC s'ouvre ce mardi en Indonésie. Il risque de ne pas y avoir d'accord vendredi.

«S'il n'y a pas d'accord à Bali, l'OMC sera disqualifiée!» Le jugement de Nicole Bricq, la ministre française du Commerce extérieur, sur l'enjeu de la conférence ministérielle de l'Organisation mondiale du commerce (OMC) qui s'ouvre, ce mardi, dans l'île indonésienne est largement partagé. Y compris par son directeur général, Roberto Azevedo, qui dramatise lui aussi l'impact d'un éventuel échec, vendredi.

La Conférence de Bali devait mettre un point final à l'interminable négociation internationale entamée en 2001 sous le nom de cycle de Doha. Resserrés, les enjeux portent essentiellement sur l'agriculture et la «facilitation des échanges», c'est-à-dire la lutte contre les obstacles administratifs qui bloquent les marchandises en douane. En poste depuis septembre, Roberto Azevedo, le nouveau directeur général de l'institution g...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant