L'ombre de la Turquie derrière le triple assassinat de Paris

le
0

Le principal suspect, Ömer Güney, aurait agi pour des commanditaires liés à l'appareil sécuritaire de l'État turc.

Le président de la République française effectue une visite d'État en Turquie lundi et mardi prochains. Un sujet embarrassant sera du voyage ; il s'agit d'Ömer Güney, unique suspect du triple assassinat du 147, rue La Fayette, près de la gare du Nord à Paris, le 9 janvier 2013. Trois militantes kurdes, Sakine Cansiz, Fidan Dogan et Leyla Soylemez avaient été découvertes froidement exécutées de plusieurs balles dans la tête au premier étage de cet immeuble haussmannien, dans le local du Centre d'information du Kurdistan, chargé de la propagande de la rébellion du Parti des travailleurs du Kurdistan (PKK).

En détention provisoire à Fresnes, Ömer Güney, qui se trouvait sur place à l'heure du crime, clame son innocence depuis un an mais de nouveaux éléments troublants renforcent la piste de commanditaires en Turquie. Et mènent au c½ur de l'...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant