L'ombre de Djamel Beghal

le
0
Considéré comme un fin théologien, Beghal a fait de la prison pour avoir projeté un attentat contre l'ambassade des États-Unis à Paris.
Considéré comme un fin théologien, Beghal a fait de la prison pour avoir projeté un attentat contre l'ambassade des États-Unis à Paris.

Les enquêteurs tentent toujours de retracer le parcours des frères Kouachi et celui d'Amedy Coulibaly. Au cours de leurs investigations, le nom de Djamel Beghal revient comme le dénominateur commun entre Coulibaly et le plus jeune des deux frères Kouachi, Chérif. Entre 2005 et 2006, les trois hommes étaient détenus à la prison de Fleury-Mérogis. Considéré comme un fin théologien, Beghal y est incarcéré depuis 2001 pour avoir projeté un attentat contre l'ambassade des États-Unis à Paris. Coulibaly se trouve en détention pour une affaire de droit commun, et Chérif Kouachi a été condamné pour sa participation à la filière des "Buttes Chaumont" destinée à recruter et envoyer des soldats en Irak.En 2006, Chérif Kouachi fait l'objet d'une surveillance de la part des services pénitentiaires. "Agité, violent, il est en voie de radicalisation religieuse." Amedy Coulibaly, lui, fait profil bas, "détenu exemplaire", il travaille en prison, suit deux formations, l'une de vendeur, l'autre de secouriste. Les deux hommes auraient été en contact durant leurs 160 jours de détention communs. Ils n'auraient en revanche pas pu rencontrer Djamel Beghal en prison, selon la chancellerie, compte tenu de son "placement à l'isolement". Pour autant, Beghal bénéficiait de "l'aura" de celui qui est parti combattre l'Occident en Afghanistan et son influence dans les murs de la prison est assurée. "Rien à voir" (Beghal)Chérif Kouachi et Amedy Coulibaly ne...

Lire la suite sur Le Point.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant