L'OM veut croire en ses chances face au PSG

le
0
L'OM veut croire en ses chances face au PSG
L'OM veut croire en ses chances face au PSG

Jamais un Clasico n'a semblé aussi déséquilibré. Et ce n'est pas la semaine européenne écoulée qui viendra contredire cet état de fait. Entre un OM baladé mardi à Dortmund (3-0) et un PSG donneur de leçon mercredi face à Benfica (3-0), la différence de niveau a pris des allures de gouffre. Au classement pourtant, il ne faut pas oublier que les Olympiens ne pointent qu'à un petit point du club de la Capitale. Dans les médias pourtant, tout semble annoncer une victoire assez aisée du champion de France. Ce qui a le don d'énerver Mathieu Valbuena. « Quand j'entends à gauche et à droite qu'on peut prendre une valise, ça m'agace un peu », a confirmé l'intéressé ce vendredi en conférence de presse. Mais comment peut-il finalement en être autrement ? Si l'on compare les performances des deux équipes depuis le début de saison, le PSG a affiché plus de sérénité, de constance et de qualité dans ses prestations. Et n'a surtout pas encore perdu le moindre match (huit victoires et trois nuls toutes compétitions confondues).

Un match qui se joue « dans la tête et avec le c?ur »

Pour contrecarrer les plans de jeu du PSG, qui aime avoir la possession de balle et étouffer ses adversaires au milieu du terrain, les ingrédients marseillais devront être simples mais efficaces. « C'est un match particulier, qui se joue dans la tête et avec le c?ur, avec un état d'esprit irréprochable, estime Valbuena. J'espère qu'on se montrera à la hauteur des évènements. » Pour Elie Baup en revanche, il s'agira surtout d'une question de détails? « Avec l'expérience de ces confrontations de très haut niveau, il faudra insister sur les détails, explique le coach de l'OM. On devra progresser sur certains domaines, que ce soit le placement et surtout les temps faibles. Savoir à l'inverse, dans nos temps forts, retrouver de l'efficacité. » Car l'OM est trop irrégulier depuis le début de saison. Capable de jouer sur un nuage en première période comme contre Saint-Etienne, Monaco ou Arsenal, la formation olympienne peut aussi déjouer comme à Lorient, Bastia ou contre Dortmund. C'est cette capacité à bien jouer sur la durée qui pourrait sauver les Phocéens dimanche au Vélodrome. « On manque de régularité dans nos contenus depuis le début de saison, confie Mathieu Valbuena. Contre une équipe comme le PSG, il faudra être bon tout au long de la rencontre. Sinon, on peut vite le payer cash. »

Un milieu de terrain parisien impressionnant

Outre le duel entre Ibrahimovic et Mandanda, qui peut s'avérer décisif, c'est notamment au milieu de terrain que la différence pourrait se faire. Le trident Verratti-Motta-Matuidi fait peur. « Cette équipe est là pour le titre et aller en finale de la Ligue des Champions, reconnaît Elie Baup. Cela situe son niveau. Je ne vais pas faire de commentaires sur la passation de pouvoir entre Carlo Ancelotti et Laurent Blanc. Mais on voit bien qu'ils ont opté pour un renforcement au milieu de terrain. Ils sont très performants dans ce domaine. » Après la démonstration contre Benfica, on aurait tendance à aller dans ce sens. A l'image de ce que le Barça est capable de faire, les Parisiens avaient affiché un jeu de passes proche de la perfection et une mainmise tactique impressionnante. Dans ce domaine-là, l'OM semble bien moins armé pour lutter. Giannelli Imbula et Alaixys Romao risquent de souffrir. Surtout si la naïveté collective affichée contre Dortmund vient s'en mêler. Il ne faut surtout pas oublier que les trois défaites (Monaco, Arsenal et Dortmund) de l'OM cette saison l'ont été contre des formations dites plus huppées. « On est capable sur un match de battre ce type d'équipe, positive tout de même Mathieu Valbuena. L'année dernière, on les a fait douter au match aller (2-2). Par rapport à l'année dernière, on a gagné en quantité et en qualité. » Il ne reste plus qu'à le prouver dimanche au Vélodrome.

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant