L'OM se qualifie avec un petit frisson

le
0

Marseille pouvait rendre la copie parfaite mais a préféré se faire peur en encaissant deux buts en deux minutes. Une victoire qui qualifie l'OM pour la suite de la compétition, mais qui laisse quelques petits doutes quant à la capacité à gérer les matchs.

Slovan Liberec 2-4 Marseille

Buts : Bakos (75e) et Sural (76e) pour Liberec // Batshuayi (14e), Nkoudou (43e), Ocampos (94e) pour l'OM

33 tirs pour l'OM pour finalement en prendre un en fin de match. Marseille s'était fait punir lors du match aller par le Slovan Liberec. Mais l'OM a bien retenu sa leçon et s'est qualifié pour les 16èmes de finale de cette Europa League en s'imposant. Marseille a maîtrisé, mais ça n'aura duré que 75 minutes, jusqu'à ce que Liberec ne revienne à 2-3. Faciles, peut-être trop, face a des Tchèques qui ont fourni un gros engagement physique, les Marseillais se sont fait peur et n'ont, une fois de plus, pas géré leur avance comme il se devait. La faute à des petites erreurs défensives et à une charnière centrale qui laisse des doutes avec deux buts encaissés en deux minutes. Heureusement, la frayeur ne s'est pas transformée en désillusion et l'OM a assuré.

Liberec invisible


Beaucoup d'engagement en début de match. Les deux équipes se testent physiquement pendant les premières minutes. Le premier mouvement collectif est pour l'OM. Côté gauche, Mendy reçoit le ballon et rentre dans l'axe, le défenseur sert Batshuayi mais la frappe du Belge est déviée en corner. Dès lors, l'OM prend le contrôle et impose son rythme. De son côté, Liberec joue bien les contres, comme quand Efremov, servi côté droit, gagne son duel physique face à Mendy et s'en va centrer en retrait. Mais Manquillo écarte bien. Peu avant le quart d'heure de jeu, Barrada récupère plein axe, au milieu de terrain et sert directement Batshuayi, le Belge élimine son vis-à-vis et s'en va battre Koubek d'une frappe du gauche. Rapide et efficace. Après son ouverture du score, Marseille perd légèrement le contrôle. Les Tchèques prennent le dessus physiquement et se montrent plus entreprenants, notamment sur coups de pied arrêtés. Après une faute un peu bête de Batshuayi à l'entrée de la surface, Bartosak contourne presque le mur mais Barrada dévie, ça passe pas loin du petit filet. Les actions collectives se font rares, mais quand elles existent, elles amènent le danger. À quelques minutes de la pause, Barrada…




Lire la suite de l'article sur SoFoot.com

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant