L'OM se fait son Haloween au Vélodrome

le
0
L'OM se fait son Haloween au Vélodrome
L'OM se fait son Haloween au Vélodrome

Pénible vainqueur contre Lens (2-1), l'OM s'est montré fébrile derrière et peu inspiré devant. On ne gère comme ça l'approche d'un classique dans une semaine avec quatre suspendus...

OM - Lens
(2-1)

N. Nkoulou (10'), F. Thauvin (59') pour Marseille , B. Guillaume (33') pour Lens.


C'est un discours convenu dans le football. Après une défaite, des entraîneurs assurent qu'ils ont vu cependant plus de bonnes choses que lors de certaines victoires. Sans mettre la défaite de Lyon sur le dos de l'arbitre ou de la chance, Bielsa avait abattu cette carte après la rencontre. L'honnêteté le poussera donc sûrement à être bien plus inquiet après l'obtention de ces trois points précieux contre Lens. Car Lens est venu s'offrir la possession, les plus belles occasions, avec un jeu spontané qui faisait la force de Marseille il y a seulement quelques semaines. Est-ce qu'il faut considérer que la forteresse s'est effondrée ?
Thauvin rate tout
Pourtant, l'OM a la bonne idée d'ouvrir le score rapidement dans le match, à la 10e minute : une tête de Nico Nkoulou plongeante, assez spectaculaire et à bout portant pour le deuxième but du Camerounais cette saison. De quoi remettre sa formation dans le bon chemin, après deux revers. Le fait d'avoir travaillé les coups de pied arrêtés après la défaite à Rennes a payé, offensivement. Un beau coup de pouce pour une équipe qui a ouvert huit fois le score pour huit succès en Ligue 1. Un beau coup de pouce surtout pour une formation olympienne qui est tout sauf sereine. Thauvin, dans le viseur populaire ces derniers temps, continue de rater tout ce qu'il touche. Et sa fébrilité gagne vite ses coéquipiers. Les pertes de balle bêtes s'accumulent derrière, le pressing n'est plus aussi incisif et le marquage individuel ne semble plus être vraiment la première consigne dans la tête des Phocéens. Chavarría, Guillaume et Bourigeaud récupèrent donc haut et ont toujours un temps d'avance pour déployer leurs attaques. Cela se concrétise à la demi-heure avec un Chavarría qui dribble deux Marseillais dans la surface avant de glisser à Guillaume qui contourne Fanni et de tromper Mandanda. Si les supporters marseillais ne sifflent pas au moment où les deux équipes regagnent le...








OM - Lens
(2-1)

N. Nkoulou (10'), F. Thauvin (59') pour Marseille , B. Guillaume (33') pour Lens.


C'est un discours convenu dans le football. Après une défaite, des entraîneurs assurent qu'ils ont vu cependant plus de bonnes choses que lors de certaines victoires. Sans mettre la défaite de Lyon sur le dos de l'arbitre ou de la chance, Bielsa avait abattu cette carte après la rencontre. L'honnêteté le poussera donc sûrement à être bien plus inquiet après l'obtention de ces trois points précieux contre Lens. Car Lens est venu s'offrir la possession, les plus belles occasions, avec un jeu spontané qui faisait la force de Marseille il y a seulement quelques semaines. Est-ce qu'il faut considérer que la forteresse s'est effondrée ?
Thauvin rate tout
Pourtant, l'OM a la bonne idée d'ouvrir le score rapidement dans le match, à la 10e minute : une tête de Nico Nkoulou plongeante, assez spectaculaire et à bout portant pour le deuxième but du Camerounais cette saison. De quoi remettre sa formation dans le bon chemin, après deux revers. Le fait d'avoir travaillé les coups de pied arrêtés après la défaite à Rennes a payé, offensivement. Un beau coup de pouce pour une équipe qui a ouvert huit fois le score pour huit succès en Ligue 1. Un beau coup de pouce surtout pour une formation olympienne qui est tout sauf sereine. Thauvin, dans le viseur populaire ces derniers temps, continue de rater tout ce qu'il touche. Et sa fébrilité gagne vite ses coéquipiers. Les pertes de balle bêtes s'accumulent derrière, le pressing n'est plus aussi incisif et le marquage individuel ne semble plus être vraiment la première consigne dans la tête des Phocéens. Chavarría, Guillaume et Bourigeaud récupèrent donc haut et ont toujours un temps d'avance pour déployer leurs attaques. Cela se concrétise à la demi-heure avec un Chavarría qui dribble deux Marseillais dans la surface avant de glisser à Guillaume qui contourne Fanni et de tromper Mandanda. Si les supporters marseillais ne sifflent pas au moment où les deux équipes regagnent le...







...

Lire la suite de l'article sur SoFoot.com

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant